AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD – L’électricité à bon marché produite au prix de la santé des mineurs de charbon

Johannesburg – “Souvent, nous nous vantons en tant que nation de disposer d’une énergie électrique bon marché, qui est basée sur le charbon mais ses coûts humains ne demeurent pas invisibles” affirme la Commission Justice et Paix de la Southern African Catholic Bishops Conference , dans le cadre de la présentation d’une exposition dédiée aux conditions des mineurs de charbon en Afrique du Sud. La Commission a organisé cet événement pour soutenir les mineurs qui ont dénoncé la compagnie minière Sasol Coal après avoir contracté des maladies pulmonaires et d’autres pathologies à cause d’années d’inhalation de poussière de charbon dans les mines de la société.
L’initiative de la Commission Justice et Paix veut rendre visibles et accorder une voix à “des milliers d’anciens mineurs malades après avoir travaillé pendant des années pour extraire le charbon sur lequel se fonde une grande partie de la production d’énergie électrique d’Afrique du Sud”.
“L’exposition cherche à donner une voix aux mineurs malades et à mettre en évidence leur lutte pour la justice”. La Commission invite à “remédier aux dommages infligés par l’industrie charbonnière sud-africaine. Les compagnies minières doivent prendre leurs responsabilités en versant le dédommagement aux anciens mineurs affectés par la maladie du poumon noir”, la pneumoconiose du charbon.
Les Evêques d’Afrique du Sud, par l’intermédiaire de la Commission, appuient depuis longtemps l’action légale collective entreprise par des centaines de mineurs qui ont contracté la maladie et par les membres des familles des travailleurs morts entre temps de pneumoconiose .
Selon le Globalization and Health, depuis qu’ont été entrepris des recours pour obtenir des dédommagements au profit des mineurs, à la fin de 2017, 111.166 mineurs ont reçu un dédommagement dont 55.864 pour insuffisance pulmonaire permanente et 52.473 autres pour tuberculose. Par ailleurs, 107.714 autres demandes de dédommagement n’ont pas connu d’issue positive. De nombreuses demandes de dédommagement proviennent du Mozambique, du Lesotho, du Swaziland, du Botswana et d’autres pays d’Afrique méridionale.

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale