AFRIQUE/ANGOLA – Appel des Evêques en faveur d’une lutte contre la criminalité juvénile passant par la création d’emplois

Luanda – Chômage, criminalité juvénile, politique fiscale détruisant les petites entreprises, diffusion du SIDA, prolifération des sectes religieuses : telles sont les problématiques qui affligent la société selon les Evêques d’Angola.
Dans une déclaration publiée au terme de leur I° Assemblée plénière annuelle, les Evêques dénoncent « la croissance exponentielle du chômage et de la criminalité parmi les jeunes, qui se sentent désespérés et sans solutions immédiates. La lutte pour la moralisation de la société doit par suite être suivie de mesures claires et urgentes visant à promouvoir l’emploi et à combattre la pauvreté. En outre, il est contreproductif de poursuivre le secteur informel sans offrir d’alternatives pour assurer la survie des personnes ».
Les conditions économiques de grande partie de la population se sont en outre aggravées à cause du poids « de taxes toujours plus agressives qui suffoquent ou tuent les petites et moyennes entreprises, endommageant les strates les plus défavorisées de la société ».
Les Evêques affirment que, « malgré les investissement réalisés par l’Exécutif dans le secteur de l’instruction, un grand nombre d’enfants est encore en dehors du système éducatif suite à l’absence chronique d’enseignants dans les zones reculées du pays ».
Au plan sanitaire, le document affirme que « la croissante diffusion des cas de SIDA est évidente ». A ce propos, les Evêques demandent à tous de s’engager dans des campagnes de sensibilisation et de responsabilisation visant à réduire le risque de nouvelles contaminations.
En outre, ils affirment que, malgré les efforts accomplis par le gouvernement, la prolifération de sectes religieuses se poursuit, sachant qu’elles propagent « des doctrines contraires à notre culture et à la foi chrétienne, doctrines qui détruisent actuellement les familles et minent notre tissu social ».
En rappelant que « la liberté d’expression et de manifestation sont deux piliers de la démocratie », les Evêques concluent en demandant « la sauvegarde de ces droits, protégés par la Constitution, dans tout le pays ».

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale