AFRIQUE/CÔTE D’IVOIRE – L’éducation est la clé du développement : Ouverture des Etats Généraux de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation

 33 total views,  3 views today

Abidjan – ” Repenser l’environnement scolaire ivoirien est nécessaire pour offrir à la jeune génération une éducation de qualité, tel est l’objectif des Etats généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation inaugurés le lundi 19 juillet par le Premier ministre, Patrick Achi “. C’est ce qu’a écrit à l’Agence Fides le Père Donald Zagore, théologien ivoirien de la Société des Missions Africaines à l’initiative.
“Ce n’est un secret pour personne que le système éducatif ivoirien est en mauvais état”, explique le missionnaire. Les programmes scolaires sont pauvres en contenu. Nos écoles et nos universités, généralement saturées, fonctionnent très mal. Il s’agit d’une initiative très bienvenue et pleine d’espoir, étant donné l’état de dégradation dans lequel est plongé le système éducatif ivoirien depuis plusieurs décennies. Les états généraux consisteront à faire un état des lieux de la situation, en vue de tracer des sillons à travers des propositions concrètes pour sauver tout simplement l’école ivoirienne”.
Le père Zagore souligne combien l’éducation est la clé de tout véritable développement : “On ne peut aspirer à un développement authentique et holistique si la formation humaine intégrale est reléguée au second plan. Tout projet doit partir de la base éducative. Nous ne pouvons pas construire des routes, des hôpitaux, des ponts en faisant toujours appel aux émigrants. C’est dans les écoles que nos jeunes doivent être formés. L’éducation doit être la priorité absolue. Le grand défi pour combattre réellement la pauvreté en Afrique réside dans une éducation authentique et holistique”.
“La société ivoirienne de demain, née des consciences forgées par l’éducation”, conclut Zagore, “deviendrait le lieu où la vie humaine est respectée, sauvegardée, protégée de la conception à la mort”. Le lieu où les jeunes ne sont plus obligés de chercher l’illusion du bonheur parmi les drogues et le gangstérisme, mais où la justice, la vérité, l’amour, la solidarité et le service brillent et se réalisent. Notre société doit devenir un lieu où la corruption est bannie.