AFRIQUE/EGYPTE – Protocole entre l’Eglise copte et le gouvernement égyptien pour améliorer les conditions de vie dans les zones rurales

 13 total views,  1 views today

Le Caire – ” Pour une vie digne “. C’est la formule qui exprime l’inspiration et les objectifs du protocole que viennent de signer les représentants du gouvernement égyptien et de l’Église orthodoxe copte pour promouvoir des projets et des initiatives visant à améliorer les conditions de vie dans les villages disséminés dans les vastes zones rurales du pays. La cérémonie de signature du protocole d’accord s’est également déroulée en présence de Nabila Makram Abdel Shahid, Ministre de l’Immigration et des Affaires égyptiennes à l’étranger, et d’Anba Julius, qui dirige actuellement le département de l’œcuménisme et des questions sociales du Patriarcat copte orthodoxe. Le protocole a également été signé par Mme Aya Omar al Qamari, Présidente du conseil d’administration de la Fondation Decent Life, troisième partenaire du projet qui sera développé à l’échelle nationale dans le but d’améliorer le niveau de vie dans les zones les plus défavorisées sur le plan économique et social de la grande nation nord-africaine. L’ambassadeur Amr Abbas, Assistant du Ministère de l’Immigration et des Affaires de la diaspora égyptienne à l’étranger, a signé le projet au nom du département gouvernemental.
La stratégie sous-jacente du projet vise à impliquer les communautés de la diaspora égyptienne dans le monde entier en tant qu’acteurs potentiels du soutien économique aux projets de développement social dans les zones rurales du pays. L’initiative s’adresse en particulier aux communautés d’émigrés égyptiens enracinées de longue date dans les pays d’Amérique du Nord et d’Europe, dans le but implicite de renforcer les relations pas toujours sereines entre ces communautés et le pouvoir politique égyptien. En marge de la signature du protocole, l’Évêque copte orthodoxe Julius – comme le rapporte le site d’information Copts United – a remercié l’Église catholique de l’occasion qui lui est donnée d’offrir sa coopération pour soutenir un projet visant à assurer la pleine égalité des citoyens égyptiens en termes de possibilités d’accès aux services sociaux et de meilleures conditions de vie.
La participation de l’Église orthodoxe copte au soutien du projet “Dignified Life”, qui fait partie de la stratégie de développement durable “Égypte Vision 2030” parrainée par l’actuelle direction politique égyptienne, confirme l’intensité avec laquelle les communautés chrétiennes égyptiennes participent à la dynamique réelle de la vie nationale, loin des récriminations sur leur “marginalité” qui caractérisent de nombreuses déclarations de représentants d’autres communautés chrétiennes dispersées dans les pays arabes. La participation de l’Église copte au projet partagé avec le gouvernement et la Fondation “Vita Dignitosa” constitue également un test des liens et des relations – marqués également dans un passé récent par des controverses et des tensions – entre le Patriarcat orthodoxe copte et les communautés de la diaspora. En août 2016, comme le rapporte l’Agence Fides , le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II a exprimé publiquement son opposition aux manifestations promues aux États-Unis par des groupes de la diaspora copte pour protester contre les violences sectaires enregistrées au cours des mois précédents contre les communautés chrétiennes coptes dans diverses zones du territoire égyptien. Cette déclaration se voulait un rejet clair et autorisé des manifestations prévues, notamment aux États-Unis, où des militants coptes avaient organisé en juillet 2016 un sit-in devant la Maison Blanche.
Les communautés coptes orthodoxes sont dispersées dans au moins 50 pays dans le monde. Plus de 30 Évêques coptes orthodoxes exercent leur ministère en dehors de l’Égypte. Un certain nombre d’entrepreneurs coptes de la diaspora ont obtenu une reconnaissance internationale grâce à leurs initiatives. Parmi eux, Naguib Sawiris, un opérateur mondial de premier plan dans le secteur des télécommunications.