AFRIQUE/GHANA – Alerte concernant de possibles attentats contre les églises au Ghana et dans d’autres pays d’Afrique occidentale

Accra – « Il est temps de demeurer vigilants et nous devons voir ce que nous pouvons faire pour protéger les personnes innocentes qui se rendent à l’église pour prier. Il serait triste qu’à l’église, elles doivent trouver la mort » a déclaré S.Exc. Mgr John Bonaventure Kwofie, Archevêque d’Accra, en annonçant le renforcement du niveau d’alerte à cause de possibles attentats à l’encontre de lieux de culte chrétiens au Ghana.
« La sécurité est devenue un important problème après ce qui s’est passé au Sri Lanka et ce qui se passe également au Burkina Faso » a déclaré l’Archevêque, en se référant aux massacres dans les églises catholiques du Sri Lanka à Pâques et les récents attentats ayant visé les communautés catholiques et d’autres confessions chrétiennes dans le limitrophe Burkina Faso .
« Du moment que la menace terroriste s’approche de nous, nous avons renforcé le niveau d’alerte afin de l’affronter » a déclaré Mgr Kwofie qui a rencontré le Chef de la police pour concorder avec lui les mesures de sécurité permettant de protéger les fidèles qui participent aux célébrations dominicales. L’église du Christ Roi, l’une des Paroisses de l’Archidiocèse d’Accra, a déjà interdit les sacs à dos en tant que partie intégrante des nouvelles directives de sécurité.
Le Ghana renforce actuellement les contrôles à ses frontières après les récentes attaques perpétrées par un groupe salafiste au Burkina Faso.
Le 15 février dernier, quatre douaniers burkinabés ont été tués au poste de contrôle de Nohao, non loin de la frontière ghanéenne. Au cours de l’attaque, a également perdu la vie le Père Antonio César Fernández Fernández, missionnaire salésien de nationalité espagnole .
La situation sécuritaire au Burkina Faso demeure fluide, alors que des milliers de burkinabés ont trouvé refuge dans les villages frontaliers du Ghana.
Le Centre africain d’Etudes sur la sécurité et le renseignement a lancé l’alarme quant à l’intention de groupes djihadistes salafistes présents au Burkina Faso de lancer des attaques contre des églises et des hôtels des pays voisins, dont le Ghana, le Bénin, la Côte-d’Ivoire et le Togo.

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale