AFRIQUE/KENYA – Synode 2021-2023 : “Ne restez pas les bras croisés”, dit l’Évêque Muhatia

 24 total views,  1 views today

Nairobi – ” Un parcours ecclésial qui a une âme: l’Esprit Saint ” : c’est ainsi que le Vice-président de la Conférence épiscopale du Kenya Mgr Maurice Muhatia Makumba, Évêque du diocèse de Nakuru. définit le Synode sur la Synodalité, que le Pape inaugurera les 9 et 10 octobre prochains 2021. S’adressant à plus d’une centaine de participants au récent webinaire sur le sujet, Mgr Muhatia a réitéré l’appel du Pape François à tous les fidèles pour s’impliquer dans la prochaine 16e Assemblée générale ordinaire du Synode des Évêques, qui culminera en 2023.
Le Prélat a exhorté chaque chrétien, quelle que soit sa position dans l’Église, à participer activement aux préparatifs synodaux pour que l’événement ait un meilleur résultat. ” J’encourage et invite chacun d’entre vous à ne pas rester assis à regarder car il n’y a pas de place pour les spectateurs “, peut-on lire dans la note reçue par l’Agence Fides.
“L’Église de Dieu est pour le peuple de Dieu, nous sommes tous appelés à marcher ensemble comme un peuple baptisé et à participer pleinement à la mission prophétique de Jésus-Christ”, a expliqué l’Évêque de Nakuru, soulignant l’importance du rôle des fidèles laïcs pour la croissance de l’Église. Le Prélat a souhaité que l’événement soit un parcours commun pour les laïcs, les pasteurs et l’Évêque de Rome, “une sorte de synode décentralisé”.
L’ouverture officielle sera suivie de la phase diocésaine avec le lancement dans toutes les églises locales. “Les coordinateurs diocésains du synode nommés par les Évêques seront le point de référence dans le diocèse et le lien avec la Conférence des Évêques.” En expliquant le processus selon lequel se dérouleront les phases synodales, Mgr Muhatia a précisé que le matériel recueilli sera envoyé aux Conférences épiscopales respectives et synthétisé “à l’écoute de ce que l’Esprit a inspiré dans les Eglises qui leur sont confiées”, il sera ensuite envoyé au Secrétariat général qui rédigera le premier Instrumentum laboris, sur la base des réponses des Eglises locales. Une fois envoyée aux Églises particulières, une période de six mois suivra, de septembre 2022 à mars 2023, pour aboutir à la phase continentale. Chaque groupe continental rédigera ensuite un document final qui sera envoyé au Secrétariat général et, sur la base des réponses continentales, un deuxième Instrumentum laboris sera rédigé.
L’ensemble du processus synodal culminera en octobre 2023, marqué par la phase universelle avec la célébration de l’Assemblée générale des Évêques à Rome, et présidé par l’Évêque de Rome.