AFRIQUE/LIBERIA – Catéchistes d’Afrique : un point de référence pour les chrétiens des petites communautés

 11 total views,  1 views today

Foya – ” En Afrique, je n’aurais jamais pu réaliser mon service missionnaire sans l’aide et le soutien de tant de catéchistes “, a déclaré le père Walter Maccalli en référence au Motu Proprio ” Antiquum ministerium ” du 10 mai 2021, par lequel le Pape François a institué le ministère des catéchistes.
Le prêtre, missionnaire de la Société des Missions Africaines , dans la note reçue par l’Agence Fides, a expliqué ce que font les catéchistes dans l’Eglise africaine. “Ils sont le point de référence des chrétiens des petites communautés, car ils vivent en contact étroit avec eux et animent les célébrations dominicales lorsque le missionnaire ne peut le faire. Par exemple, en Angola, pendant la longue guerre civile, les catéchistes sont toujours restés à leur poste, même lorsque les prêtres et les religieuses devaient quitter les missions pour des raisons de sécurité. Ils ont donné la preuve de leur foi, même dans le danger et la persécution”, a souligné le père Maccalli. “Ils n’ont jamais cessé d’évangéliser, ils ont continué à donner une formation chrétienne et à assister les fidèles, même dans des conditions précaires, dans des villages isolés dans la forêt, dans les quartiers des personnes déplacées, ou dans les camps de réfugiés au-delà des frontières angolaises.”
Comme témoignage du rôle irremplaçable des catéchistes, le missionnaire SMA en rappelle un, Estêvão Tomais, né deux ans avant 1961, année du début de la guerre de libération angolaise. Il était destiné à mourir parce qu’il était un métis”, dit-il. Son père était portugais. Il a été sauvé par sa mère angolaise, qui s’était réfugiée dans la forêt. Catéchiste par vocation et responsable des communautés dispersées dans la grande paroisse de Nambuangongo, il devient un fidèle collaborateur des missionnaires. Il forme toujours les nouveaux responsables communautaires, leur enseignant la liturgie et la manière d’expliquer la Bible.
L’Église catholique angolaise doit beaucoup aux catéchistes pour la contribution incalculable qu’ils ont apportée à l’évangélisation pendant les 40 années de guerre”, a déclaré le père Walter. L’impact des paroles d’un catéchiste africain sur les chrétiens de leurs communautés est très fort, certainement plus fort que celui de nous, missionnaires européens. En tant que connaisseur de la culture et des traditions locales, ses paroles sont un stimulant et un encouragement à vivre la foi chrétienne dans ces situations où l’Évangile entre en conflit avec certaines pratiques et certaines mentalités ancestrales. Ils savent faire la synthèse entre les nombreuses bonnes choses qu’il y a dans la tradition africaine et la nouveauté de l’annonce de Jésus.”
Walter conclut : “Ici, dans la mission de Foya, au Liberia, où je me trouve actuellement, nous pouvons compter dans notre paroisse sur un catéchiste qui nous est envoyé par le diocèse. Parmi les différents services proposés, il prépare les catéchumènes adultes au baptême, exerce un ministère itinérant dans les villages, pour la catéchèse et la liturgie dans la langue locale, le kissi, et contribue à apporter la paix dans les familles et les villages où des conflits sont apparus.”