AFRIQUE/MALAWI – Soutenir l’entrepreneuriat local et lutter contre le changement climatique

 10 total views,  10 views today

Lilongwe – Au Malawi et particulièrement dans les districts de Zomba et Malaka, certains jeunes qui n’auraient pas eu l’espoir de contribuer au développement économique de leur pays, acquièrent des compétences professionnelles et, dans certains cas, même des fonds pour démarrer des entreprises. Comme l’a appris l’Agence Fides, c’est le résultat du projet Hope for Youth, promu par la Commission catholique de développement opérant au sein de la Conférence épiscopale du Malawi. Parmi les compétences professionnelles offertes par le projet figurent les installations électriques, la soudure, la construction, la pose de briques et la menuiserie.
Parmi les bénéficiaires de ce projet figurent des jeunes femmes issues de groupes vulnérables. Parmi les participants, Christopher, qui vient du village de Nkasala, dans la zone traditionnelle de Mlumbe, dans le district de Zomba, a déclaré avoir eu l’occasion de suivre un cours de pose de briques. Peu après la fin de sa formation, Christopher raconte : “J’ai eu l’occasion de travailler sur le terrain, dans une véritable entreprise de construction pendant plus d’un an, ce qui m’a permis d’acquérir de l’expérience : je suis rentré chez moi et je construis maintenant ma propre maison. Maintenant, je suis en mesure de subvenir à tous les besoins de ma famille, ce qui n’était pas le cas auparavant”.
Le changement climatique est au centre d’un autre projet de la Commission catholique pour le développement, intitulé “Climate Challenge Program Malawi” . Le projet a récemment reçu le Community Empowerment Award de Trocaire pour ses mérites. Actuellement mis en œuvre dans les quatre districts de Balaka, Machinga, Zomba et Chikwawa, le Climate Challenge Program Malawi vise à améliorer la résilience de la population au changement climatique actuel et futur. Le projet développe des stratégies et des mesures d’adaptation dirigées par les communautés qui amélioreront la production agricole et les moyens de subsistance des populations rurales grâce au lien entre l’alimentation, l’eau et l’énergie. Le projet est mis en œuvre dans les quatre districts grâce au financement du gouvernement écossais, par le biais du SCIAF et de Trocaire.