AFRIQUE/NAMIBIE – La situation des migrants angolais s’aggrave avec l’arrivée de la saison des pluies

 15 total views,  1 views today

Etunda – Près de 4 000 Angolais ont installé leur camp à Etunda situé dans la région d’Omusati, fuyant le chômage, la sécheresse et la faim. Les mauvaises conditions de vie de ces migrants sont désormais aggravées par des conditions climatiques défavorables ainsi que par la présence de scorpions et de serpents venimeux. Selon la note reçue par l’Agence Fides, depuis qu’il a commencé à pleuvoir, les champs où vivent ces personnes sont complètement inondés, et les familles de migrants sont obligées d’aller dormir dans les bars de Buca, une maison sans licence qui vend de l’alcool, ou chez des familles dans la zone d’Etunda.
Les enfants sont en grand danger”, peut-on lire, “des bébés de trois semaines dormant dans un champ sous des couvertures humides. Le premier groupe est arrivé au début du mois de mars de cette année pour échapper à la faim et à la sécheresse dans leurs foyers d’origine. Depuis lors, plus de 50 enfants sont nés. “Ils ont besoin de vêtements et de nourriture, car ce qu’ils reçoivent des bienfaiteurs s’épuise rapidement alors que le nombre de migrants ne cesse d’augmenter”.
“Nous apprécions le gouvernement namibien qui a toujours pris soin de nous depuis notre arrivée en Namibie”, ont déclaré certains migrants qui continuent à implorer le gouvernement namibien de les aider à trouver un abri pendant les jours de pluie. Pour sa part, le gouverneur d’Omusati, Erginus Endjala, a déclaré que son bureau n’a pas assez d’équipement et de fonds pour construire des cabanes pour les réfugiés et appelle la nation, les hommes d’affaires et les dirigeants politiques à se donner la main pour aider ces personnes afin de construire des cabanes et d’installer des installations sanitaires adéquates pour eux.
L’Église catholique est très présente dans le pays. Environ 40 à 50 % des écoles de Namibie ont été construites par des missionnaires chrétiens, de même que de nombreux centres de santé. L’hôpital missionnaire d’Onandjokwe, dans la zone tribale d’Ondonga en Ovamboland, fondé par Selma Raino, le médecin missionnaire finlandais, est célèbre.
Depuis que la guerre civile a ravagé l’Angola, des émigrants arrivent en Namibie, à la recherche d’une vie meilleure principalement de ce pays tourmenté. Ils se sont déplacés à la recherche de travail pour récolter et battre le mahangu, une sorte de blé.