AFRIQUE/NIGERIA – l’Association des chrétiens du Nigeria demande a l’État de protéger l’Évêque de Sokoto

di | 05/25/2022

Abuja – ” Lorsque nous avons appris qu’une église catholique avait été attaquée à Sokoto, il nous est apparu clairement que l’attaque était dirigée contre l’évêque Matthew Kukah, car il est comme une voix pour les sans-voix dans ce pays. Il dit chaque jour la vérité au pouvoir”, déclare Chris Annge, vice-président de la CAN pour l’État de Kaduna, en prenant note des menaces proférées à l’encontre de Son Excellence l’évêque Mathew Hassan Kukah. Mgr Mathew Hassan Kukah, Évêque de Sokoto, après avoir vivement dénoncé l’assassinat de Deborah Samuel Yakubu, étudiante chrétienne, lynchée le 12 mai pour un ” prétendu blasphème ” . Mgr Kukah avait décrit le lynchage de la jeune fille comme “un acte criminel et inhumain qui n’a rien à voir avec la religion”, soulignant que “les chrétiens et les musulmans ont toujours coexisté pacifiquement au fil des ans”.
La police avait arrêté deux suspects, mais le lendemain de leur arrestation, plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Sokoto pour demander leur libération, détruisant des magasins et affrontant la police. Pour contenir les troubles, les autorités avaient imposé un couvre-feu total dans la ville. Tout en niant que sa résidence ait été attaquée, Mgr Kukah avait prudemment suspendu la célébration des messes dans le diocèse après que deux paroisses aient été attaquées et dévastées.
“Nous appelons le gouvernement nigérian à faire en sorte que les responsables de la sécurité prennent soin de nous, agissent et protègent la vie de l’évêque Kukah et de chaque croyant ainsi que de chaque Nigérian de ces menaces inacceptables”, a déclaré M. Annge. Le leader du CAN a souligné que le Nigeria est un État laïque dont les lois garantissent la liberté d’association à tous les citoyens et a réitéré la nécessité de la tolérance religieuse.
Pendant ce temps, la violence dans différentes régions du Nigeria ne faiblit pas. Le 20 mai, des paroissiens de l’église St. Michael’s Agasha du diocèse de Makurdi figuraient parmi les dizaines de personnes tuées lorsque des militants armés fulanis ont attaqué des villages dans l’État nigérian de Benue.
L’assaut, contrairement aux attaques précédentes, a eu lieu en plein jour.

Read More

I contenuti del sito fides.org sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.