AFRIQUE/NIGERIA – “L’État nigérian semble être au bord de l’effondrement”

di | 06/24/2022

Abuja – ” L’État nigérian semble être au bord de l’effondrement “, affirme un communiqué sur les élections présidentielles et parlementaires qui se tiendront en 2023, reçu par l’Agence Fides, signé par le Secrétaire général du Secrétariat catholique d’Abuja, le père Zaccaria Samjumi, le directeur des affaires pastorales, le père Michael Banjo, et le directeur de la section Église et société, le père Uchechukwu Obodoechina.
La déclaration rappelle l’existence partout de “conflits de magnitude et d’importance variables : des attaques par des tireurs inconnus partout dans le sud-est, à l’insurrection dans le nord-est avec le meurtre de civils innocents qui se poursuit sans relâche”. Le massacre de l’église Saint-François à Owo, dans l’État d’Ondo, commis le dimanche 5 juin ” a donné une nouvelle dimension au massacre qui a lieu dans notre pays “, souligne-t-on.
Aux massacres s’ajoutent les enlèvements à des fins d’extorsion, dont plusieurs prêtres et religieux sont également victimes, l’instabilité dans la “Middle Belt”, les “pénuries alimentaires et l’inflation croissante” qui entraînent “la faim et la misère partout”, et les grèves dans les universités qui laissent les jeunes “sans direction ni but”. “Faut-il s’étonner qu’il y ait autant de cas de criminalité, de violence et d’activités malsaines chez les jeunes ?”, demandent les pétitionnaires.
Face à cet état de fait, la politique semble distraite par la campagne électorale : “La classe politique est totalement engagée à s’aligner sur de nouvelles positions politiques en vue des élections”. Les auteurs de la déclaration appellent toutefois les fidèles à ne pas désespérer et à ne pas s’abstenir de participer au processus politique, en commençant par s’inscrire sur la liste électorale et demander une carte d’électeur permanente . À cet égard, le Secrétariat catholique félicite les prêtres qui incitent les fidèles à demander le PVC mais met en garde les prêtres trop zélés qui empêchent les fidèles sans carte d’électeur d’assister à la messe.
“Toutefois, en cherchant à encourager tout le monde à obtenir des PVC, il faut veiller à ne pas priver les gens des moyens que le Christ, par l’intermédiaire de l’Église, a mis à leur disposition pour l’alimentation et le salut de leurs âmes”, précise le communiqué. “L’Église n’approuve donc pas la pratique selon laquelle les pasteurs d’âmes interdisent aux fidèles du Christ le culte public parce qu’ils n’ont pas leur PVC. Les fidèles ne doivent pas se voir refuser la communion ou tout autre sacrement de l’Église pour la même raison. Les prêtres qui agissent de la sorte violent les lois de l’Église, qui définissent clairement les circonstances dans lesquelles les fidèles peuvent être légitimement privés de ces biens spirituels.

Read More

I contenuti del sito fides.org sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.