AFRIQUE/RD CONGO – Déclarations de l’Evêque de Bunia à propos de l’identité des ravisseurs d’un prêtre et des négociations en vue de sa libération

Kinshasa – « Le groupe qui a enlevé le Père Luc [Adélard Aletso] est connu et nous avons lancé les actions nécessaires pour obtenir la libération de notre prêtre » indique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Dieudonné Uringi Uruci, Evêque de Bunia, le Diocèse sur le territoire duquel se trouve Jiba, localité où, dans la soirée du 5 juin, un groupe armé a enlevé le Père Luc Adélard Aletso. Du point de vue administratif, Bunia est le chef-lieu de la province d’Ituri, dans l’est de la République démocratique du Congo.
Selon les premières informations diffusées par le Vicaire de Bunia, le Père Justin Zanamuzi, et confirmées à Fides par Mgr Uringi Uruci, les agresseurs sont arrivés à la Paroisse de Jiba à 20.45 locales le 5 juin. Après être entrés, ils ont bloqué un séminariste qui se trouvait sur place et attendu le retour du prêtre. Après l’avoir intercepté, le prêtre et le séminariste ont été conduits dans la forêt de Wago. Les ravisseurs ont immédiatement relâché le séminariste.
« Le groupe armé qui a enlevé le prêtre est actif surtout dans le nord-est de l’Ituri et c’est là, dans ce qui constitue leur place forte, qu’ils ont conduit le Père Luc [Adélard Aletso] – indique Mgr Uringi Uruci. Il s’agit de l’un des groupes armés formés par de Lendus à mi-chemin entre le banditisme et la guérilla qui sévissent sur zone. Ils saccagent des villages et tuent certaines personnes mais n’ont jamais explicité quelles étaient leurs revendications ». Dans le cas du Père Luc Adélard Aletso, le groupe a demandé une rançon pour sa libération.
Depuis des années, est en cours en Ituri un conflit entre les ethnies Lendu et Hema .

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale