AFRIQUE/SUD-SOUDAN – “Que la paix et l’amour règnent parmi vous” : l’Évêque de Tombura-Yambio en solidarité avec le peuple soudanais

 21 total views,  1 views today

Tombura-Yambio – “Que le sol sacré du Soudan ne soit pas une fois de plus trempé dans le sang fraternel. La colère ne devrait jamais guider un peuple, mais œuvrer pour la paix et la réconciliation. J’exhorte le peuple de Dieu à chercher le chemin de la conversion et à accepter le dialogue dans un esprit de vérité et d’honnêteté”, déclare Mgr Barani Eduardo Hiiboro Kussala, évêque du diocèse de Tombura-Yambio et président du Conseil interreligieux pour l’initiative de paix dans l’État d’Équatoria occidental, au Sud-Soudan, dans son message de solidarité envoyé à l’Agence Fides à l’occasion des derniers événements tragiques qui touchent le peuple soudanais .
“J’écris cette lettre pour vous assurer à tous que vous êtes dans nos prières. Nous sommes à vos côtés, nous prions et nous pleurons avec vous, en souhaitant une résolution pacifique de cette énième tragédie”, a-t-il déclaré en s’adressant aux évêques, prêtres, religieux, frères et sœurs à propos des affrontements armés avec des civils qui ont éclaté à Khartoum et du coup d’État qui a paralysé le pays. “Les Soudanais sont de vrais et fidèles croyants, qu’ils soient musulmans ou chrétiens. Nous ne devons pas oublier que la prière est une arme efficace pour le pardon et la réconciliation. Dans un tel conflit, les croyants doivent se tourner vers Dieu, en utilisant les ressources spirituelles dont ils disposent !
“Tous les chemins de cette voie mènent à la Paix qui est Dieu lui-même. Le livre saint du Coran interdit la guerre agressive : “…Dieu n’aime pas les agresseurs”. Nous aussi, en tant que chrétiens, nous devons toujours revenir aux sources de notre foi pour nous souvenir de la présence de Dieu, même lorsque nous subissons des assauts contre le caractère sacré de la vie. Le processus de dialogue ne peut être couronné de succès que si nous permettons tous à Dieu d’entrer dans nos vies et de toucher nos cœurs afin d’être en mesure d’assurer les changements dont le pays a réellement besoin.”
“Dans un passé pas si lointain, tant de vies ont déjà été perdues à cause d’une violence similaire à celle d’aujourd’hui. Je demande instamment à chacun de prier et de jeûner pour la réconciliation alors que la nation est plongée dans le désespoir à cause du coup d’État. C’est un temps de prière, de jeûne et de conversion. Nous ajoutons nos voix à celles, nombreuses, qui ont appelé les militaires à s’abstenir d’utiliser la violence contre les innocents. Le déracinement forcé exacerbe une situation humanitaire déjà précaire suite à la pandémie de COVID-19, laissant de nombreuses personnes dans un besoin urgent de produits de première nécessité.
“Tous dans le diocèse de Tombura-Yambio, nous partageons votre chagrin. Les membres du Conseil interconfessionnel pour l’initiative de paix en Équatoria occidental ne cesseront de se consacrer à faire connaître le désir de Dieu que tous au Soudan partagent une vie caractérisée par la justice et la paix. Le Sud-Soudan vous aime tous”, conclut l’Évêque Hiiboro.