AMÉRIQUE/BOLIVIE – Nous sommes appelés à prendre soin de la terre, mais en 10 ans, 58 territoires indigènes ont été la proie des flammes

 44 total views,  1 views today

La Paz – Les incendies en Bolivie sont un débat permanent et chaque année, de nouvelles personnes s’ajoutent dans les régions et les villes touchées. Un rapport récent du Centre d’études juridiques et de recherches sociales indique qu’au cours des dix dernières années, de 2010 à 2020, la superficie brûlée accumulée dans les 58 territoires autochtones a atteint 5 229 872 hectares.
Les régions les plus touchées sont : le nord et le sud de l’Amazonie, la Chiquitanía et le Chaco. Au cours de cette période, les années ayant le plus d’impact sur les brûlages sont : 2010 avec 1 246 886 hectares ; 2019 avec 635 578 hectares ; et 2020 avec 398 960 hectares.
Selon ce document, 15 territoires de l’Amazonie ont été touchés et brûlés au cours de cette décennie, pour un total de 2 753 083 hectares. “Sur le nombre total de territoires autochtones, trois ont subi le plus grand impact : Movima avec 16 504 hectares, soit 276,5% ; Cavineño 882 815 hectares, soit 187% ; et Cayubaba, avec 316 272 hectares, soit 184,36%.”
Cejis a publié cette publication sur les dégâts dans les territoires indigènes des plaines boliviennes. Analyse de la période 2010-2020, reflétant l’impact subi par les territoires indigènes de l’incendie accumulé pendant une décennie, le résultat de plusieurs facteurs, y compris les politiques de l’État pour étendre la frontière agricole .
Les populations touchées comprennent le territoire de Movima I et II situé dans le département de Beni, dans la municipalité de Santa Ana de Yacuma. Il a une superficie de 5 969 hectares, composée de 28 municipalités . “Au cours des dix dernières années, 16 504 hectares du territoire ont subi de graves dommages dus aux incendies de forêt. L’année 2010 a été l’une des années où la plus grande surface a été touchée, atteignant une superficie de 12 683 hectares, soit 212 % du territoire”, détaille le rapport.
Le territoire de Chacobo – Pacahuara est situé dans le département de Beni, entre les municipalités d’Exaltación et de Riberalta. Elle a une superficie de 485 414 hectares et se compose de 13 communautés. “Au cours des dix dernières années, le territoire a été touché par des incendies de forêt sur une superficie de 320 727 hectares, correspondant à 66,07 % de sa superficie totale”.
Le parc national et territoire Isiboro Sécure est situé entre les départements de Beni et de Cochabamba . Sa superficie peut atteindre 1 091 656 hectares. “Au cours des dix dernières années, le territoire a atteint un taux de 28,64% touché par les incendies, avec une superficie endommagée de 312 651 hectares”.
La région de Chiquitanía se caractérise par la présence d’importants territoires autochtones appartenant aux peuples Ayoreode, Chiquitano, Guarayo et Yuracaré-Mojeño. C’est la région où il y a de grandes étendues de terre et qui a subi la plus grande pression ces dernières années en raison de l’expansion de la frontière agricole pour la production de monocultures.