AMERIQUE/BRESIL – La vie religieuse, expression d’une Eglise en sortie en Amazonie

Xingu – Le Pape François insiste toujours sur le concept d’Eglise en sortie. En Amazonie, selon S.Exc. Mgr João Muniz Alves, Evêque de la Prélature de Xingu, au Brésil, ceci doit se traduire par « une Eglise qui respecte les cultures qui sont présentes ici ». La Prélature de Xingu, dont le territoire s’étend sur 368.876,67 km2, comprend les différentes cultures du Brésil, des personnes provenant de toutes les régions du pays, « sans oublier qu’il y existe 64 villages indigènes, habitants primitifs de la région » souligne Mgr João Muniz.
En tenant compte de cette réalité, l’Evêque indique à Fides : « Notre effort pour œuvrer avec les cultures doit tenir compte du respect pour la diversité, du respect pour ces cultures et de la nécessité de leur donner une dignité », une réflexion qui est présente dans le processus de préparation du Synode des Evêques dédié à l’Amazonie. Mgr João Muniz Alves dénonce par ailleurs le fait que « dans la région amazonienne, il n’existe pas l’attention nécessaire de la part du gouvernement, ce qui a des implications également sur notre manière d’évangéliser parce que nous évangélisons un peuple particulièrement souffrant ».
Dans cette mission, la vie religieuse revêt un rôle fondamental en ce que, comme le met en évidence à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Zenildo Luiz Pereira da Silva, Evêque de la Prélature de Borba, toujours au Brésil. « La vie religieuse a un rôle fondamental en Amazonie ». « Par la présence des divers charisme elle joue de facto le rôle de lumière et de témoin de l’Evangile de la joie ». Selon l’Evêque, « il existe un important témoignage dans cette région et il doit continuer à exister ».
L’Evêque de la Prélature de Borba cite pour Fides un certain nombre d’exemples sur la manière dont la vie religieuse se déroule en Amazonie. « Par exemple, en s’intéressant à la formation de notre peuple, des chefs des communautés, en coordonnant la présence des consacrés au sein des communautés, ce qui comporte des investissements, des visites et de la spiritualité ». Dans cette perspective Mgr Zenildo Luiz Pereira de Oliveira insiste sur le fait que « la grande contribution consistera dans la présence et dans la spiritualité de tout charisme dans les divers Diocèses, envoyant des personnes préparées pour œuvrer à la formation du peuple, des chefs, des opérateurs pastoraux, selon les nouvelles directives que l’on cherche actuellement ».

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale