AMÉRIQUE/BRÉSIL – L’Église brésilienne unie à Haïti par la solidarité : un geste d’amour envers le peuple haïtien

 16 total views,  1 views today

Brasilia – “Il est temps de prendre soin” est le thème d’une campagne de Caritas qui a accompagné la vie de l’Eglise au Brésil ces dernières années. Surtout pendant la pandémie de Covid-19, la campagne a été un outil précieux pour assurer une présence samaritaine de l’Église dans la vie des personnes touchées par la pandémie, souvent ignorée par l’État .
Le 14 août dernier, Haïti a subi un tremblement de terre qui a tué des milliers de personnes, laissant de nombreuses autres sans abri, un autre épisode de douleur pour un peuple déjà gravement touché, a rappelé l’Évêque brésilien Walmor Oliveira de Azevedo dans une note envoyée à l’Agence Fides. Le Président de la Conférence Nationale des Évêques du Brésil , dans la vidéo envoyée à Fides dans laquelle il invite les gens à aider le peuple d’Haïti, déclare : ” notre Église, fidèle à ce que demande Jésus, se joint à Haïti en solidarité et invite tout le monde à offrir un geste d’amour au peuple haïtien.
Cette invitation est renforcée par Mgr Mario Antonio da Silva, Évêque du diocèse de Roriama, qui affirme que “votre don se traduira par une solidarité avec les familles des victimes du tremblement de terre et par une assistance aux milliers de blessés, de sans-abri et de personnes déplacées”. Le deuxième Vice-président de la CNBB et Président de Caritas Brésil a souligné que “les fonds collectés seront utilisés pour acheter des produits de première nécessité : nourriture, eau potable, tentes, bâches, matériel d’hygiène et de nettoyage, médicaments, soins médicaux, transport, carburant, ainsi que d’autres articles pour soutenir la population haïtienne”.
Mgr Walmor nous a invités à garder cette réalité à l’esprit : “les distances territoriales, les différences entre les cultures, les groupes ethniques et les religions ne peuvent occulter cette vérité : nous formons une seule famille, la famille humaine, et nous sommes solidairement responsables les uns des autres”. Le président de la Conférence nationale des Évêques brésiliens a également souligné qu'”en ce moment où Haïti subit les conséquences d’une catastrophe naturelle”, “il est temps de faire attention”.