AMÉRIQUE/BRÉSIL – Violations des droits, effets néfastes sur l’environnement et l’économie : le rapport des pêcheurs traditionnels

 195 total views,  1 views today

Brasilia – ” Les grands projets ont apporté la mort et la destruction à notre peuple, ils attaquent nos territoires, notre culture, notre identité et nous enlèvent le sommeil, provoquant de nombreuses maladies “: ce sont les mots de Josana Pinto da Costa, lors de la présentation du rapport 2021 sur les conflits socio-environnementaux et les violations des droits de l’homme dans les communautés de pêcheurs traditionnels au Brésil. Le rapport a été présenté en ligne le 29 juin, à l’occasion de la fête de Saint Pierre, patron des pêcheurs.
Comme l’indique la note de la Conférence épiscopale brésilienne envoyée à Fides, l’arrivée de grands projets dans les zones de pêche artisanale a entraîné des violations des droits des communautés et d’autres impacts négatifs du point de vue socio-environnemental et socio-économique. Le rapport 2021 produit par le Conseil pastoral des pêcheurs indique que les restrictions d’accès à la terre, la déforestation, la spéculation immobilière, les développements touristiques, les grands domaines et les fermes sont les principaux facteurs identifiés comme causes de conflit dans les zones des communautés de pêcheurs traditionnels dans 14 États brésiliens. “Le rapport dénonce les violations systématiques auxquelles les communautés de pêcheurs ont été confrontées au cours de ces 520 années de colonisation et d’exploitation et la façon dont, dans cette dernière période, ces conflits s’accentuent ou s’aggravent”, a expliqué la secrétaire exécutive de la CPP nationale, Ormezita Barbosa.
L’enquête a été réalisée sur la base de formulaires remplis par les groupes locaux de la CPP et les entités partenaires. Elle a permis de recueillir des informations sur 166 communautés de pêcheurs traditionnels dans 14 États de la fédération. Selon le rapport, ces conflits ont touché plus de 49 000 ménages, dont 40 237 femmes et 17 906 enfants et adolescents. Il y a 434 rapports de conflits et de violations. Selon le PRA, les conséquences socio-environnementales comprennent une diminution de la quantité et de la variété de poissons, et la destruction des habitats. Dans la sphère socio-économique, les pêcheurs souffrent d’un accès limité à la terre, d’une diminution du revenu familial, de la perte des valeurs traditionnelles, de conflits internes et de la rupture des liens communautaires. Dans la lutte pour leurs territoires, les pêcheurs subissent des menaces de mort et diverses formes de racisme, ainsi que d’autres violations dont ils sont victimes, comme les crimes sexuels, les meurtres, les enquêtes de police, les blessures corporelles, les procès, le racisme religieux, les tentatives de meurtre et la violence sexiste.
Le rapport du CPP contient également des données sur la pandémie de Covid-19. Seulement 39% des communautés ont rapporté des cas de Covid-19, mais les impacts socio-économiques de l’aggravation des situations déjà vécues par les pêcheurs ont été fortement ressentis. L’Evêque de Brejo et personne de contact pour la Pastorale des Pêcheurs, Mgr José Valdeci Santos Mendes, est intervenu lors du lancement du rapport, commentant la date choisie, dédiée au pêcheur appelé par Jésus “à être un disciple fidèle et qui, par sa fidélité, est devenu un martyr sur le chemin de l’Église”. Comme saint Pierre, libéré des chaînes d’Hérode par l’ange envoyé par Dieu, l’Evêque a souligné comment les messagers de Dieu, hommes et femmes, “s’engagent dans la vie, s’engagent dans la lutte, s’engagent pour un monde plus juste et plus fraternel”. Il a ensuite appelé les agents pastoraux à poursuivre la lutte contre les Hérodes du monde actuel, “qui tuent, nient les droits, nient la vie, massacrent les pauvres et les communautés traditionnelles.”