AMÉRIQUE/CHILI – Les religieux et religieuses du Chili demandent que les candidats aux prochaines élections soient à la hauteur de la situation

 9 total views,  1 views today

Santiago – ” Nous vivons un moment de crise, qui provoque une grande incertitude, dans différents domaines : manque de sécurité, violence et instabilité de la vie sociale. Toute transformation et tout changement de la réalité s’accompagnent du sentiment de ne pas maîtriser les événements qui se produisent. C’est pourquoi il est nécessaire et urgent de rester ferme dans ce qui est essentiel, notre identité d’êtres humains créés pour aimer et vivre avec Dieu, avec nous-mêmes, avec les autres et avec la Création”. C’est ce qu’a déclaré la Conférence des Religieux et des Religieuses du Chili, en vue des élections du 21 novembre, dans un communiqué envoyé à Fides.
Exprimant leur inquiétude quant aux prochaines élections présidentielles et parlementaires, les religieux chiliens lancent un appel aux candidats pour qu’ils se montrent à la hauteur de l’événement, qui “exige des dirigeants qui ont le bien commun comme fondement de leur service à toutes les personnes, sans distinction, et qui prennent soin de la Maison commune”. Ils doivent également être ouverts à la rencontre et au dialogue, afin d’établir des ponts qui construisent la paix et la coexistence fraternelle entre tous les Chiliens, en reconnaissant notre diversité culturelle. En particulier, ils doivent avoir “des bras ouverts sans frontières pour accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les immigrants ; réaliser la justice par l’équité pour une vie digne, permettant aux relations mutuelles d’être vécues en paix”.
Le communiqué appelle à des conditions de vie qui favorisent la liberté, le respect mutuel, le soin de la nature et une relation durable dans l’économie, par le biais de lois qui traitent et protègent contre l’exploitation et l’extermination de toutes les formes de vie et de culture.
Les religieux et les religieuses du Chili ont conclu leur message en “plaçant notre espérance dans le Dieu de la vie”, renouvelant ainsi leur conviction que “l’Évangile apporte la Bonne Nouvelle d’un mode de vie qui nous libérera de l’esclavage des fausses idolâtries, qui construisent des murs et créent des divisions, apportant la lumière à nos esprits et à nos cœurs pour voir, valoriser et prendre soin de tous, parce que nous sommes tous frères”.
Le Chili connaît toujours une longue période de crise et d’incertitude dans tous les domaines – politique, économique, social et ecclésial – qui a débuté en octobre 2019 avec la mobilisation contre la caravane et la corruption. La violence et les affrontements n’ont pas épargné les lieux de culte. Le plébiscite du 25 octobre 2020 a marqué le début du processus de rédaction d’une nouvelle Constitution, dont la rédaction a été confiée à une ” Convention constituante “, dont les membres ont été choisis lors des élections des 15 et 16 mai 2021 . Préoccupés par le climat de polarisation violente de la vie politique, en particulier lors de la campagne électorale, les Évêques chiliens ont publié un message de leur cru, un mois avant les élections présidentielles, parlementaires et régionales du 21 novembre, intitulé “Vivre le processus électoral dans la paix et la concorde”. Les Évêques invitent tout le monde “à agir de manière responsable”, soulignant que “pour celui qui viendra gouverner le pays dans la prochaine période, la tâche sera difficile et complexe” .