AMÉRIQUE/COLOMBIE – Les Évêques : “Les vraies solutions ne s’imposent pas, au contraire, nous avons besoin les uns des autres”

 52 total views,  1 views today

Bogota – “Dans le moment actuel que vit la Colombie, marchons ensemble ! Bien que nous nous sentions au milieu d’une tempête, écoutons la voix du Seigneur : “N’ayez pas peur” “. Telle est l’exhortation de la Conférence Épiscopale de Colombie signée par la nouvelle direction élue lors de la récente assemblée plénière : Monseigneur Luis José Rueda Aparicio, Archevêque de Bogotá et Président de la Conférence épiscopale ; Monseigneur Omar Alberto Sánchez Cubillos, Archevêque de Popayan et vice-président, et Monseigneur Luis Manuel Alí Herrera, Évêque Auxiliaire de Bogotá et Secrétaire Général.
En prévision des manifestations convoquées pour le 20 juillet dans plusieurs villes colombiennes, qui coïncident avec le début de la nouvelle législature du Parlement, le jour même de l’anniversaire de l’indépendance vis-à-vis de l’Espagne, les autorités ont annoncé la mise en œuvre d’un plan par les forces de sécurité pour prévenir la violence et le vandalisme. Le Comité national de la grève , principal organisateur des manifestations qui ont eu lieu dans le pays depuis avril et qui ont fait des morts, des blessés et des destructions, a annoncé qu’à travers la mobilisation du 20 juillet, il veut exiger du gouvernement et du parlement une réponse à la grave crise humanitaire, sociale, politique et économique que traverse le pays .
Dans leur communiqué, daté du 18 juillet, les Évêques soulignent que “le Christ nous appelle à reconnaître que nous sommes tous dans le même bateau en tant que Colombiens. Combien de limitations nous éprouvons dans notre tentative de diriger le gouvernail !”. Puis ils réitèrent : “Les vraies solutions ne s’imposent pas ; au contraire, nous avons besoin les uns des autres pour rétablir le chemin de la vie, chacun contribuant selon ses capacités et ses talents : les institutions, la société civile et chaque personne”.
S’affligeant de la souffrance de tant de familles, des malades, de tant de frères et sœurs qui souffrent de la faim et qui ont tout perdu, de tant de jeunes qui ont perdu l’espoir en l’avenir, de ceux qui ont vu leurs droits violés, les Évêques invitent “à regarder vers le Seigneur de la vie, à sentir l’étreinte intime de sa miséricorde, et la nécessité de continuer à construire ensemble le projet d’une nation juste et inclusive”.
Dans la conclusion du communiqué, les Évêques soulignent une fois de plus qu'”il nous est préjudiciable de continuer à approfondir les chemins de la haine et de la division” et, citant le Pape François dans l’encyclique Fratelli tutti, nous invitent à dépasser ce qui nous divise sans perdre l’identité de chacun, et nous exhortent à nous unir dans la prière afin que Dieu transforme “ce moment de conjoncture en une histoire de salut pour tous”.