AMÉRIQUE/COLOMBIE – Les Évêques se joignent au cri de “tant de frères et sœurs qui demandent la paix, le respect de la vie et des droits de l’homme”

 77 total views,  1 views today

Bogota – ” Les Évêques catholiques de Colombie soutiennent ce cri pour la paix, la vie et le respect de la dignité humaine de tant de nos frères et sœurs “, a déclaré la Conférence Épiscopale de Colombie, exprimant son soutien et sa solidarité avec l’évêque de Buenaventura, Monseigneur Rubén Darío Jaramillo Montoya, qui a vécu cette semaine la ” Journée de la vie “, à travers des événements religieux, culturels et de réflexion, dont le point culminant sera le 30 juillet avec une marche pour répudier la violence.
Par cette initiative, le diocèse de Buenaventura a voulu se joindre au cri de ses habitants pour demander une nouvelle fois la paix et la réconciliation pour cette région en proie à la violence et aux inégalités. “Nous ne pouvons pas rester silencieux”, a déclaré Monseigneur Jaramillo Montoya, dans un message vidéo, expliquant que cette journée a été convoquée parce que durant les 20 premiers jours de juillet, il y a eu 24 meurtres, en plus des extorsions, vols, disparitions et enlèvements qui se poursuivent.
Du 26 au 30 juillet, diverses initiatives ont eu lieu, notamment l’allumage d’une bougie dans les maisons, représentant la lumière du Christ, afin de l’invoquer pour les familles et la ville ; une journée interconfessionnelle à travers les réseaux sociaux ; 1. 1 000 arbres ont été plantés en signe d’espoir et de vie ; une visite a été effectuée dans sept zones vulnérables où la violence est la plus répandue : les habitants portaient des vêtements blancs, tandis que des ballons blancs étaient exposés dans les maisons et les bureaux en signe de paix ; des réflexions et des moments culturels et ludiques ont été organisés sur la situation de violence à laquelle la population est confrontée.
Dans une déclaration, les Évêques du Pacifique et du Sud-Ouest de la Colombie ont également déclaré qu’ils se joignaient au cri du peuple de Buenaventura pour la paix et le respect de la vie. “L’heure n’est pas à l’indifférence”, écrivent les Évêques, “le temps est venu d’élever la voix et d’exiger le respect de la dignité de la vie humaine”. Nous encourageons nos communautés à accompagner dans la prière les journées de paix convoquées dans l’église sœur diocésaine de Buenaventura”.
Les Évêques exhortent ceux qui, par la violence, prennent la vie de tant d’innocents à échanger “les armes et la haine contre des outils qui forgent une coexistence saine et le respect de tous les citoyens”. De même, ils demandent aux autorités locales, régionales et nationales de rechercher les moyens d’assurer la sécurité de la population et les exhortent à offrir les possibilités d’éducation et d’emploi nécessaires pour que les communautés puissent réaliser leurs projets de vie.