AMÉRIQUE/COLOMBIE – L’exploitation et la traite des êtres humains sont “des chaînes qui génèrent tant de destruction dans le monde”

 27 total views,  1 views today

Bogota – La traite des personnes et l’exploitation sexuelle sont deux phénomènes étroitement liés et se produisent dans de nombreuses régions du monde, touchant des personnes de tous âges, mais surtout des mineurs qui, dans des situations de vulnérabilité, d’extrême pauvreté ou d’exclusion, sont contraints par la nécessité de recourir à différentes sources de revenus. Ce fléau qui affecte l’humanité est en augmentation ces derniers temps, comme le rappelle Monseigneur Héctor Fabio Henao Gaviria, directeur du Secrétariat national de la Pastorale sociale de Colombie, dans un message vidéo envoyé à Fides, à l’occasion de la Journée internationale contre l’exploitation sexuelle et la traite des femmes et des enfants, qui est célébrée aujourd’hui, 23 septembre.
“Ces personnes vulnérables sont facilement capturées par des personnes qui, avec des intentions obscures, les conduisent sur cette voie et les trafiquent comme s’il s’agissait d’objets de commerce, d’affaires et d’échanges”, a-t-il déclaré. La Conférence épiscopale de Colombie a élevé la voix à plusieurs reprises pour attirer l’attention sur cette activité illégale, “qui est un véritable crime qui affecte l’humanité et détruit la vie sociale, le projet de vie des jeunes enfants et même des adultes, qui sont victimes de ces chaînes qui génèrent tant de destruction dans le monde”, a déclaré l’Évêque.
A travers Red Clamor, qui regroupe la CEC, des congrégations religieuses, des mouvements laïcs et diverses organisations ecclésiastiques, l’accent continue d’être mis sur l’accompagnement des victimes et la recherche de solutions pour aider à combattre ce fléau, a rappelé Mgr Henao Gaviria, appelant à la sensibilisation et à la prévention de ce crime par une plus grande diffusion de l’information, à tous les niveaux, car ce n’est qu’ainsi que “nous pouvons contribuer à créer des environnements sûrs, afin que les gens ne soient pas victimes de cette activité criminelle qui, aujourd’hui, fait tant de mal au monde et à nos jeunes”.