AMÉRIQUE/COSTA RICA – Les Évêques pour les élections : “exercer le devoir et le droit de vote, qui est une conquête de notre démocratie”

 10 total views,  1 views today

San José – ” Dans un contexte de préoccupation, d’angoisse et de douleur que la pandémie de Covid-19 a apporté à tant de familles de notre pays et qui a exacerbé un certain nombre de problèmes dans notre société, nous lançons un appel au patriotisme et à la responsabilité pour le nouveau processus électoral démocratique qui est sur le point de commencer ” : c’est ce qu’écrivent les Évêques du Costa Rica dans un message publié en vue des élections de février 2022, où les citoyens seront appelés à élire le président, le vice-président et les députés de l’Assemblée législative.
Dans le texte, qui date du 27 septembre, les Évêques s’adressent de manière particulière aux partis politiques, qui “ont la grave responsabilité de proposer les personnes qui seront choisies pour servir le pays”, et proposent quelques réflexions basées sur le discernement évangélique et sur le Magistère du Pape François, invitant les électeurs à s’informer “de manière sérieuse et consciente pour exercer le devoir et le droit de vote, qui est une conquête de notre démocratie”.
Le document détaillé des Évêques, parvenu à l’Agence Fides, s’intitule “Reconnaître, interpréter et élire”, inspiré d’Evangelii Gaudium , et est donc divisé en trois parties. La première partie propose une série de considérations sur la réalité du pays : affaiblissement ces dernières années de l’État de droit, de la solidarité et de l’inclusion ; mauvais résultats du dialogue pour résoudre la crise nationale dans les domaines sanitaire, éducatif, social et économique ; méfiance générale envers les institutions ; croissance de la corruption, de la violence, du trafic de drogue, du crime organisé ; fragilité du système qui devrait garantir le bien-être social, mise en évidence par la pandémie ; augmentation du chômage, du coût de la vie et des produits de base, de la dette extérieure. Face à cette réalité, les Évêques nous invitent à regarder avec espoir le nouveau processus électoral d’où sortiront, espèrent-ils, des personnes qui guideront le pays dans la période 2022-2026, et qui auront la capacité de “reconstruire et consolider les fondements de la nation, à la recherche du bien commun et du développement intégral des personnes”.
Dans la deuxième partie, “Interpréter”, les Évêques rappellent la pensée du Pape François sur le concept de politique , notant que celle-ci doit être le résultat des efforts de tous “pour assumer la responsabilité personnelle et communautaire afin de répondre aux défis actuels”, raison pour laquelle l’apathie envers la politique enregistrée ces derniers mois parmi les citoyens du Costa Rica est préoccupante. Les Évêques rappellent qu’ils ont souligné à plusieurs reprises que la solidarité est la voie à suivre pour le bicentenaire de l’indépendance de la nation, sinon l’avenir apportera de plus en plus de pauvreté et d’inégalité. “Réduire le fossé de l’éducation, soutenir les secteurs productifs, faciliter les voies de développement pour les entrepreneurs, ne sont que quelques-uns des domaines dans lesquels nous avons besoin de propositions de solutions urgentes, concrètes et praticables”.
Une invitation à prier pour toutes les personnes impliquées dans le processus électoral ouvre la troisième partie du message, intitulée “Élire”. “De manière particulière, écrivent-ils, nous invitons les citoyens à participer au prochain processus civique-électoral, à choisir, de manière consciente et responsable, à tous les niveaux des élections populaires, les dirigeants les plus aptes à soutenir le redressement intégral du pays, dans les domaines social, sanitaire, économique et même moral ; et à le faire de manière réfléchie, après une analyse et une réflexion profondes, sans tomber dans le piège des polarisations préfabriquées, fictives ou, bien souvent, de nature purement idéologique”.
Après un appel aux médias et à ceux qui utilisent les réseaux sociaux pour approfondir les questions politiques ” non seulement en tant que communicateurs, mais aussi en tant qu’éducateurs de l’électorat “, les Évêques rappellent que ” nous avons un système électoral dont il faut prendre soin, qu’il faut protéger et valoriser, et cela passe par la participation et le vote aux prochaines élections “, avec l’espoir que ” ce processus électoral soit une expression authentique de responsabilité, de démocratie et d’esprit civique, dans lequel le respect et l’ordre prévaudront “.