AMÉRIQUE/CUBA – Les évêques : “il est de plus en plus urgent que les Cubains soient impliqués dans un projet national qui motive tout le monde, sans exclusion ni marginalisation”

 20 total views,  1 views today

La Havane – Face au climat de tension et de confrontation vive qui s’est accru ces derniers temps, les évêques cubains expriment quelques considérations “qui jaillissent de notre cœur de Cubains et de pasteurs du peuple de Dieu”. Dans leur message à l’issue de l’Assemblée plénière de la Conférence épiscopale de Cuba, les évêques réitèrent tout d’abord : ” Toute personne mérite l’estime et la reconnaissance de sa dignité, de sa condition d’être humain et d’enfant de Dieu, de citoyen libre, soumis à des droits et à des devoirs. Par conséquent, chaque Cubain doit pouvoir exprimer et partager librement et respectueusement ses opinions, pensées ou convictions personnelles, même s’il n’est pas d’accord avec la majorité”.
Ils notent donc que “tout acte de violence, qu’il soit physique, verbal ou psychologique, blesse gravement l’âme de la nation cubaine et contribue encore plus à la douleur, à la souffrance et à la tristesse de nos familles”. Un avenir d’espoir ne peut être construit de cette manière, et “la violence contredit la volonté de Dieu”.
Dans leur message, les Évêques de l’île disent qu’ils considèrent qu’il est “toujours plus urgent que les Cubains soient impliqués dans un projet national qui implique et motive tout le monde ; qui tienne compte des différences, sans exclusion ni marginalisation”. Ils estiment également nécessaire “de mettre en œuvre des mécanismes permettant, sans crainte d’intimidation et de représailles, à chacun de se faire entendre et de canaliser les mécontentements face aux dures réalités quotidiennes qui accablent tant de personnes, notamment les plus pauvres et les plus vulnérables”. Ils réaffirment donc : “Il est essentiel d’apporter les changements nécessaires, tant souhaités, qui favoriseront une vie digne et heureuse pour tous les enfants, ici, dans notre pays”.
Enfin, ils demandent un acte de clémence, qui atténuerait la tension sociale, pour les personnes encore détenues depuis l’été dernier et exhortent tout le monde à ne ménager aucun effort “pour ouvrir la voie à la compréhension, à la réconciliation et à la paix” afin de trouver les meilleures solutions aux problèmes qui nous préoccupent.
Du 8 au 11 novembre, les Évêques catholiques de Cuba ont tenu leur 158e Assemblée plénière, au cours de laquelle ils ont également élu les membres de la Présidence et du Comité permanent de la Conférence épiscopale, ainsi que certaines commissions. Mgr Emilio Aranguren Echeverría, Évêque de Holguín, a été élu président ; Mgr Arturo González Amador, Évêque de Santa Clara, a été élu vice-président ; Mgr Juan de Dios Hernández Ruiz s.j., Évêque de Pinar del Río, a été élu Secrétaire Général. Les Évêques ont échangé des idées et des expériences avec le directeur sortant et le directeur entrant de Caritas Cuba, soulignant le travail de Caritas pendant la pandémie, le présent et l’avenir. Outre l’analyse de la situation sociale, les Évêques ont abordé d’autres sujets, tels que le début du processus synodal dans les diocèses, le renouvellement et/ou la mise à jour de la Coordination pastorale, la participation de l’Église cubaine à l’Assemblée ecclésiale continentale, l’état actuel de l’œcuménisme à Cuba, l’avant-projet du Code de la famille.