AMÉRIQUE – “Église synodale, Église missionnaire” : les diocèses du continent unis au début du parcours synodal

 17 total views,  1 views today

Rome – Des célébrations ont eu lieu les 16 et 17 octobre dans les cathédrales et les paroisses de la plupart des nations d’Amérique pour entamer l’étape diocésaine de l’Assemblée générale ordinaire du Synode des Évêques, sur le thème ” Pour une Église synodale : communion, participation et mission “, convoquée par le Pape François pour octobre 2023.
La présidence de la Conférence épiscopale vénézuélienne a publié un message exprimant sa joie de la convocation du Pape François et invitant “les membres du peuple de Dieu et les personnes de bonne volonté, dans leurs diocèses avec leurs communautés, à ouvrir leur esprit et leur cœur, à participer activement à ce processus synodal”. Les Évêques ont souligné que le Synode, “en particulier dans notre nation, si touchée par la crise qui a miné l’espoir de tant de frères, est un signe concret de la grâce divine, pour continuer à annoncer l’Évangile et construire le Royaume de Dieu, la justice, la paix, la liberté et l’amour au Venezuela”.
Le dimanche 17 octobre, une Eucharistie solennelle a également été célébrée dans les diocèses du Nicaragua pour marquer l’inauguration de la phase diocésaine du Synode, en communion avec le Pape François. Dans la cathédrale métropolitaine de Managua, le rite a été présidé par Mgr Carlos Avilés, Vicaire Général, représentant le cardinal Leopoldo José Brenes, toujours en convalescence du Covid-19. L’Archidiocèse poursuit son intense prière pour toute l’Église, pour le synode 2021-2023, pour le mois de la mission, pour les personnes souffrant de Covid-19, pour le personnel de santé et pour les personnes décédées à cause de cette pandémie.
Mgr Luis José Rueda Aparicio, Archevêque de Bogotá et Président de la Conférence épiscopale colombienne, s’est adressé aux prêtres de tout le pays, les invitant à vivre cet événement ecclésial comme un temps de grâce et de bénédiction, unis à tout le peuple de Dieu qu’ils sont chargés de diriger. L’Archevêque a noté que, dans tous les points cardinaux de la Colombie, l’Église constitue “un réseau de serviteurs du Christ Jésus, oints, aimés et envoyés pour évangéliser”. Ainsi, “nous avons maintenant le kairos du Synode avec lequel l’Esprit Saint, à travers le Pape François, nous invite à nous mettre en route, ce qui renouvellera notre vie sacerdotale”.
L’Eucharistie solennelle pour le début du voyage synodal de l’Église de Sucre, Bolivie, a eu lieu dans la cathédrale métropolitaine, présidée par l’Archevêque Ricardo Centellas, qui a rappelé aux personnes présentes que “nous faisons tous partie de l’Église de Sucre et que nous sommes tous impliqués dans sa tâche missionnaire”. Dans son homélie, l’Archevêque nous a invités à invoquer l’Esprit Saint dans ce voyage synodal : “Nous n’apportons pas ce que nous pensons, mais nous partageons ce que l’Esprit Saint nous inspire, découvrant ainsi ce que l’Église doit être en ce temps”. A la fin de la messe, l’Archevêque a béni la cruche d’eau, la bannière, les sandales et le bâton, autant de signes “missionnaires” qui accompagneront ce temps synodal.
Tous les diocèses et paroisses du Chili ont célébré le début du parcours synodal en se réunissant dans leurs églises avec leurs pasteurs. Le samedi 16 octobre au matin, dans la cathédrale du diocèse de San José de Melipilla, a eu lieu une liturgie présidée par l’Évêque Cristián Contreras Villarroel, qui s’est adressé aux différents représentants de la communauté en soulignant : ” Être disciples et être une Église sortante nous amène à penser au chemin, à accélérer nos pas. C’est l’invitation du Pape. Nous parlons d’une Église synodale, une expression qui signifie “marcher ensemble”. Nous sommes le peuple de Dieu, avec une variété de charismes, de ministères, de services, enracinés dans la même vocation et pour une seule mission : évangéliser !”
La célébration eucharistique présidée par Mgr Álvaro Beyra Luarca a ouvert le processus synodal dans le diocèse cubain de Bayamo-Manzanillo. L’Évêque nous a invités à ouvrir nos cœurs à l’Esprit, à apprendre à marcher ensemble comme peuple de Dieu, à travers l’écoute et la participation de tous, en contaminant les hommes et les femmes de notre temps avec la joie et l’espérance qui découlent de l’Évangile. “Le Seigneur Jésus, a-t-il dit dans son homélie, a promis d’envoyer son Esprit, le Consolateur, pour nous dire ce que nous devons faire en tout temps. Et cette présence n’a pas manqué tout au long de l’histoire de l’Église. Elle a toujours été là. Quand nous avons mal agi, c’est parce que nous n’avons pas écouté sa voix”.