AMERIQUE/ETATS-UNIS – Prise de position de l’Archevêque de Newark concernant les diminutions des aides humanitaires aux pays du « triangle du nord »

Newark – « C’est avec une profonde tristesse que j’ai lu la proposition de réduction de l’aide humanitaire aux pays du triangle septentrional de l’Amérique centrale. Je suis encore surpris que certains ne comprennent pas encore ce qui contraint les personnes à quitter leurs pays d’origine. La majeure partie d’entre eux fuit la violence extrême et la pauvreté. La décision de quitter sa maison n’est pas facile à prendre ou exempte de sacrifice ». C’est en ces termes que débute la déclaration de S.Em. le Cardinal Joseph William Tobin, Archevêque de Newark, envoyée également à Fides.
Le Président américain Donald J. Trump, dans une déclaration récente, se référant à l’impossibilité d’affronter la question de l’immigration, a annoncé des plants visant à retirer les aides à trois nations à trois nations d’Amérique centrale, à savoir le Guatemala, le Honduras et le Salvador, connues comme le « triangle du nord ». Le paradoxe signalé par les critiques est que les coupes intéressent des programmes visant à prévenir la violence, à réduire la pauvreté extrême et la faim et à renforcer le système judiciaire, problèmes qui poussent les citoyens de ces pays à les quitter pour chercher un avenir meilleur ailleurs. L’Administration américaine a offert peu de détails sur l’importance de cette réduction même si le Département d’Etat a indiqué qu’il s’agirait de quelques 450 MUSD d’aides au total.
« Qui pourrait penser que la meilleure manière de résoudre le problème de l’extrême pauvreté consiste dans le fait de réduire les aides humanitaires ? » demande le Cardinal, qui exhorte le gouvernement « à collaborer avec les responsables des pays du « triangle du nord » pour voir quelle est la meilleure manière d’affronter la pauvreté et la violence qui conduisent hommes, femmes et enfants à quitter leurs maisons en si grand nombre ». « Lorsque nous aidons les pauvres parmi nous, nous servons Dieu Lui-même. Il faut rappeler les paroles de Jésus : « En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, à moi non plus vous ne l’avez pas fait » .

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale