AMÉRIQUE/HAITI – Des gangs criminels tuent un prêtre à Cap Haïtien

 23 total views,  9 views today

Cap Haïtien – Lundi 6 septembre, à Cap Haïtien, dans le nord du pays, le Père André Sylvestre, un prêtre de 70 ans, a été attaqué alors qu’il sortait d’une banque. Blessé par un groupe de criminels, il est mort dans la salle d’opération. Le père Sylvestre était très populaire dans sa paroisse de Notre-Dame de la Miséricorde à Robillard. Il dirigeait également un orphelinat et aidait les sans-abri. L’événement tragique a été confirmé par le diocèse, comme Fides l’apprend de sources locales.
Le 6 septembre, des gangs ont bloqué plusieurs rues de la ville haïtienne. Cette recrudescence de la violence, qui n’a malheureusement jamais cessé en Haïti, est due au meurtre de Manino alias Gwo Woch, numéro 2 du gang Krache Dife, par la police selon la presse locale. Ainsi, les démonstrations de force des gangs ont repris sans relâche ces derniers jours. Selon la police, ce gang a déjà tué 5 officiers, et Gwo Woch serait l’auteur de meurtres, de viols, de vols et d’incendies. Les membres du gang Krache Dife ont également annoncé leur intention de tuer Léon Charles, le directeur général par intérim de la police haïtienne, et tous les officiers impliqués dans l’opération qui a conduit à la mort de Gwo Woch.
Le 6 septembre même, à l’issue d’une réunion d’urgence entre le Premier ministre Ariel Henry et le Conseil supérieur de la police nationale d’Haïti, Léon Charles s’est engagé à capturer ces bandits qui sèment la terreur en Haïti depuis plus d’un an, sans aucune crainte des autorités.
Les prêtres ont longtemps été considérés comme intouchables pour leur travail en faveur des pauvres, mais ces derniers mois, la violence a également frappé les membres des églises. Cap Haïtien, la deuxième plus grande ville d’Haïti, était jusqu’à présent considérée comme la plus sûre du pays.