AMÉRIQUE/HAÏTI – “Notre engagement se poursuit sans relâche” : les Camilliens aident la population entre critiques et quelques notes positives

 18 total views,  1 views today

Port au Prince – ” La situation de l’île est de plus en plus dramatique, non seulement à cause du tremblement de terre du 14 août et des désastres causés par le passage de la tempête Grace, mais surtout à cause de l’aggravation de la violence et des bandes armées qui ont pris le dessus et qui dirigent en fait le pays .
La sonnette d’alarme a été tirée par les religieux camilliens en Haïti par l’intermédiaire du père Antonio Menegon, un missionnaire camillien qui travaille sur l’île depuis des années.
Pas seulement dans la capitale”, ajoute le prêtre concerné, qui est également président de l’organisation à but non lucratif Midian Orizzonti dei MI, “mais cette terrible réalité s’étend à d’autres villes. Des jeunes s’enrôlent même dans des bandes armées comme s’il s’agissait d’un travail comme un autre. Le gouvernement est inexistant, les forces de police ne parviennent plus à contrôler la situation et, parallèlement à la violence, le fléau des enlèvements se poursuit sans relâche. Ces derniers jours, 15 missionnaires américains et deux enfants ont été enlevés. La corruption est partout. Les frontières sont fermées et les Haïtiens tentent de fuir le pays mais sont systématiquement rejetés par tout le monde.”
Le père Menegon explique que la situation dans les rues est difficile, “sortir de la maison est risqué même pour les fournitures les plus importantes, comme la nourriture, le carburant ou les médicaments, et l’activité du Foyer Saint Camille continue mais avec beaucoup de difficultés. Les réserves d’oxygène commencent à s’épuiser, tandis que l’épidémie de coronavirus est en hausse. Les deux routes qui relient le pays, une au nord et une au sud, sont bloquées par des bandits depuis des mois, il est donc risqué de voyager et de transporter des marchandises car la norme est d’être attaqué.”
” Aux nombreuses urgences que connaît l’île, le père Menegon ajoute les notes positives concernant la construction de la première école de Camp Perrin, frappée par le tremblement de terre, où les premiers élèves franchiront la porte en décembre prochain. “Nous continuerons à construire d’autres écoles et des maisons pour les familles qui se sont retrouvées sans abri”, a souligné le camillien. L’envoi de conteneurs se poursuit également. “Entre fin septembre et début octobre, trois conteneurs sont partis. Le 29 octobre, le quatrième conteneur partira avec du matériel sanitaire, des couches et de la nourriture. Notre engagement se poursuit sans relâche”, conclut-il.