AMÉRIQUE/HONDURAS – L’Évêque de La Ceiba sur les Zedes : “nous défendons le bien commun, nous défendons la souveraineté territoriale et nos valeurs”

 140 total views,  5 views today

La Ceiba – Le projet de création des ” Zones de Travail et de Développement “, Zede en espagnol , qui touche plusieurs régions du Honduras, mais surtout les départements d’Atlántida et des Islas de la Bahía, apparaît comme illégal et inconstitutionnel depuis son origine, selon le diocèse de La Ceiba. La déclaration, signée par l’Évêque, Mgr Michael Lenihan, O.F.M., a été lue lors d’une conférence de presse le 18 juin.
Les “zones de travail et de développement”, selon l’Église catholique et d’autres, sont destinées à transformer la vie politique et sociale de la région, en influençant la souveraineté du Honduras. L’idée du projet est née il y a quelques années, dans le but de développer l’économie de la région comme en Asie, par exemple, mais au Honduras, il n’existe pas de fondations pour lancer un tel projet. La presse spécialisée qui suit l’économie du continent, avait déjà informé en 2011 et 2012 du projet, en soulignant la caractéristique d’être inconstitutionnelle pour le Honduras, un aspect qui a été résolu momentanément en 2013 en modifiant la Constitution.
Les ZEDE sont conçues comme un État dans un autre État, un pays dans un autre, qui a besoin d’un pays de référence pour être géré. Dans le cas du Honduras, le territoire autonome serait géré par un secrétaire technique nommé par le président du Honduras. Les analystes dénoncent le fait qu’un pays démocratique abandonne ainsi sa souveraineté.
Le diocèse de Ceuta s’est fait l’interprète du sentiment populaire et dans le communiqué publié, on peut lire : “Face à l’alarme sociale et au tollé populaire que ce projet a suscité, nous nous exprimons en ces termes : Tout ce dossier est vicié depuis le début, lorsque les villes modèles ont été proposées et que le projet a été déclaré inconstitutionnel par les magistrats de la Chambre constitutionnelle de la Cour suprême de justice”. L’Évêque appelle la population à agir : “À tous les habitants de notre diocèse de La Ceiba, nous disons : défendons de manière inclusive le bien commun de tous, défendons la souveraineté territoriale et nos valeurs, défendons la justice fondée sur des lois justes et l’application authentique de la Constitution de la République. C’est pourquoi nous disons ‘Non aux ZEDES’ sur notre territoire et demandons aux autorités de rechercher des formes de développement équitables pour tous.”
Le samedi 19 juin après-midi, une réunion avait été prévue devant la mairie de La Ceiba pour exprimer la position de la population sur le projet, mais elle a été annulée par le maire en raison du chaos créé par les groupes présents, qui ont empêché toute forme de dialogue et de confrontation.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.