AMERIQUE/MEXIQUE – Appel de l’Episcopat en faveur d’une intervention des autorités après l’enlèvement et le meurtre de deux jeunes en quelques jours

Mexico – « Au cours de ces derniers temps, nous avons vécu des situations de grande violence qui ont constitué un véritable calvaire pour les citoyens et pour de nombreuses familles en diverses parties du pays, situations dont nous ne voyons pas la fin ». C’est ce qu’écrit la Conférence épiscopale du Mexique dans un communiqué parvenu à l’Agence Fides dans lequel, « avec douleur et tristesse, elle déplore l’homicide de l’étudiant de l’Université intercontinentale, Hugo Leonardo Avendaño Chávez ». Le texte, signé par le Secrétaire général de la CEM et Evêque auxiliaire de Monterrey, S.Exc. Mgr Alfonso Miranda Guardiola, fait également mention de Norberto Ronquillo, un autre étudiant qui a été enlevé et tué la semaine passée.
Selon les informations recueillies par Fides, Hugo Leonardo Avendaño Chávez, 29 ans, fréquentait un mastère à l’Université intercontinentale. Il a été enlevé le 11 juin aux alentours de 23.00 locales alors qu’il se rendait à la Paroisse. Son corps sans vie a été retrouvé le lendemain dans sa camionnette, enveloppé dans une couverture, dans le quartier d’Aculco de la municipalité d’Iztapalapa. Il présentait des signes de torture et avait été étranglé. Les membres de sa famille s’en souvienne comme d’un jeune pieux qui voulait consacrer sa vie à Dieu, joyeux et plein de vie avec un avenir radieux. Norberto Ronquillo, 22 ans, était quant à lui originaire de Meoqui. Il étudiait à l’Université du Pedregal et avait disparu alors qu’il était à bord de sa voiture. Son corps a été retrouvé le 10 juin soit une semaine après son enlèvement, après que sa famille ait versé une importante rançon. Lui aussi avait été torturé et étranglé.
« Nous vivons actuellement dans un climat de grave insécurité et de grande peur – écrivent les Evêques dans leur communiqué. Une fois encore nous demandons donc aux autorités compétentes d’affronter cette vague d’insécurité qui est allée croissant dans notre pays. A nos fidèles et à la société en général, nous demandons de ne pas demeurer indifférents à la douleur des autres et de continuer à construire la paix. En tant qu’Eglise, nous prions et œuvrons sans relâche pour la reconstruction du tissu social ».
Les Evêques du Mexique promettent leur « proximité et leurs prières à la famille de Hugo Leonardo comme à celle de Norberto Ronquillo, et à toutes les familles dont l’un des membres a été enlevé », invoquant Notre-Dame de Guadalupe afin qu’elle « guide nos pas sur le chemin de la paix et nous aide à nous reconnaitre frères ».

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale