AMÉRIQUE/MEXIQUE – Deux prêtres jésuites tués dans une église, les corps emportés par des hommes armés

di | 06/24/2022

Cerocahui – “C’est avec une profonde tristesse et angoisse que je vous informe que dans l’après-midi du 20 juin, à Cerocahui, Tarahumara, les Pères jésuites Javier Campos SJ et Joaquín Mora SJ ont été tués en essayant de défendre un homme qui cherchait refuge dans l’église et qui était poursuivi par un individu armé. Cela s’est produit dans le contexte de la violence que connaît le pays”. C’est ce qu’écrit le père Luis Gerardo Moro Madrid SJ, Supérieur provincial des jésuites du Mexique, dans une déclaration envoyée à Fides. Le religieux informe qu’il collabore avec les autorités fédérales et étatiques pour garantir la sécurité des autres frères jésuites et de l’équipe pastorale de la paroisse. “Nous condamnons publiquement cette tragédie et demandons une enquête rapide et la sécurité de la communauté”, conclut-il, invitant les gens à se joindre à la prière. Le père Arturo Sosa, Supérieur général de la Compagnie de Jésus, a déclaré dans un message : “Je suis choqué et attristé par cette nouvelle. Mes pensées et mes prières vont aux Jésuites du Mexique et aux familles de ces frères. Nous devons mettre fin à la violence dans le monde et à tant de souffrances inutiles.”
Monseigneur Gustavo Rodríguez, Archevêque du Yucatan et président du Réseau œcuménique ecclésial méso-américain , a exprimé sa solidarité avec la communauté jésuite suite au meurtre des deux prêtres, missionnaires dans la Sierra Tarahumara, Chihuahua. “Que le témoignage du dévouement et le sang des pères nous encouragent à demander à l’Esprit Saint, le don de la parresia, ce courage évangélique, pour témoigner fermement du Royaume de Dieu et dénoncer vigoureusement la violence, l’injustice et les structures de péché qui s’opposent au projet de Jésus de Nazareth”. L’Archevêque espère que leur sang sera une graine fertile de chrétiens engagés, et demande aux autorités la justice, des enquêtes rapides et des garanties de sécurité pour le peuple qui pleure avec douleur, la perte de leurs pasteurs bien-aimés.
Selon les informations recueillies par Fides, le gouverneur de l’État de Chihuahua, Maru Campos Galván, a annoncé lors d’une conférence de presse tenue le 21 juin que les autorités de l’État et les autorités fédérales mettent tout en œuvre pour que justice soit rendue, que les responsables soient arrêtés et que les communautés de cette zone soient en sécurité. Lors de son habituelle conférence matinale, le président Andrés Manuel Lopez Obrador a reconnu la situation de violence dans la région de Cerocahui, dans la Sierra Tarahumara au nord du Mexique, et a assuré que les auteurs probables du meurtre avaient déjà été identifiés.
Une troisième personne a été tuée avec les deux prêtres jésuites. Les corps des deux prêtres ont été emportés par des personnes armées, aussi les jésuites de la province mexicaine exigent-ils qu’ils soient rendus. Des actes comme ceux-là ne sont pas isolés, disent les Jésuites. Les montagnes de Tarahumara, comme de nombreuses autres régions du pays, sont confrontées à des conditions de violence et d’oubli qui n’ont pas été résolues. Chaque jour, des hommes et des femmes sont arbitrairement privés de leur vie. Nous, Jésuites du Mexique, ne resterons pas silencieux face à la réalité qui lacère l’ensemble de la société. Nous continuerons à être présents et à travailler pour la mission de justice, de réconciliation et de paix, à travers nos œuvres pastorales, éducatives et sociales”.

Read More

I contenuti del sito fides.org sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.