AMERIQUE/MEXIQUE – Réaction des Evêques après l’accord entre le Mexique et les Etats-Unis

Mexico – « En tant que Conférence de l’Episcopat mexicain, nous exprimons notre préoccupation pour le manque d’un accueil véritablement humanitaire de nos frères migrants qui reflète nos convictions en matière de reconnaissance et de protection des droits de tous les êtres humains de manière uniforme ». Ainsi débute le message des Evêques du Mexique publié après l’accord entre les Etats-Unis et le Mexique en matière de taxes et de politique migratoire signé par le Président et par le Secrétaire général de la Conférence épiscopale mexicaine , Leurs Excellences NN.SS. Rogelio Cabrera Lopez et Alfonso Miranda Guardiola, respectivement Archevêque et Evêque auxiliaire de Monterrey.
Le déploiement de 6.000 membres de la Garde nationale à la frontière sud « ne constitue pas une solution radicale qui affronte les véritables causes du phénomène migratoire » affirme le texte parvenu à Fides, mettant en évidence que « si nous avons rejeté en tant que mexicains la construction d’un mur, nous ne pouvons devenir, nous-mêmes, ce mur ».
En reconnaissant la légitimité de « prendre des décisions courageuses pour éviter l’imposition de taxes sur les produits mexicains exportés en direction des Etats-Unis » qui produiraient des dommages économiques graves au pays, les Evêques encouragent les responsables des négociations « afin que le dialogue se poursuive et exprime les valeurs fondamentales de deux pays démocratiques, à savoir le respect des droits fondamentaux, la solidarité entre les peuples et le travail en faveur du bien commun dans notre région ».
« En ce moment historique – continuent-ils – le gouvernement et la société ne doivent pas renoncer à promouvoir le développement humain intégral de l’Amérique centrale et du sud-est mexicain ». Le Mexique « n’est pas isolé. Il doit construire, avec les pays d’Amérique centrale, une stratégie qui serve le bien commun de la région ». « Nos frères migrants ne doivent jamais constituer une monnaie d’échange. Aucune négociation ne doit être placée au-dessus de ce que l’Eglise et la société civile ont défendu pendant des années, à savoir la non criminalisation des migrants et des défenseurs des droits fondamentaux ».
Le Message rappelle que des milliers de migrants cherchent à arriver aux Etats-Unis, fuyant la violence et la misère de leurs propres pays, nombre desquels sont arrêtés et expulsés en direction du Mexique et ce désormais plus encore sur la base d’un programme unilatéral américain selon lequel des milliers de centroaméricains attendront au Mexique la décision relative à leur statut d’immigrés, exposés à de graves dangers dans les villes frontalières mexicaines et empêchant leur plein accès à l’assistance légale. « En tant que membres de la famille humaine, nous ne pouvons demeurer indifférents face à la douleur de nombre d’entre eux qui vivent et réclame notre aide humanitaire et le respect sans restriction de leurs droits fondamentaux ».
« L’Eglise catholique au Mexique est convaincue qu’est nécessaire une juste politique migratoire qui, d’un côté, garantisse un transit de personnes libre et ordonné, régulé et responsable, et de l’autre veille sur les intérêts légitimes des membres de notre nation. De même, nous sommes convaincus que les mexicains doivent être unis pour relever ce défi global et de nombreux autres. L’unité des mexicains ne doit pas être construite séparément de la fraternité entre les peuples. Nous sommes tous des pays complémentaires et interdépendants ».
Les Evêques demandent formellement au gouvernement mexicain et à l’administration américaine de « privilégier toujours de le dialogue et les négociations transparentes dans les relations bilatérales, sans tomber dans la tentation facile du chantage ou des menaces. Le bien de chaque pays se construit en garantissant le bien de l’ensemble de la région. Il n’est pas d’avenir si nous ne cheminons pas ensemble comme des frères que nous sommes, solidaires et coresponsables ». Les Evêques mexicains et nord-américains ont toujours fait part de leur disponibilité à collaborer « à toutes les initiatives permettant de trouver un parcours de plus grande sécurité et protection des droits fondamentaux de ceux qui migrent » et réaffirment qu’il est de leur devoir « d’élever la voix lorsque les droits fondamentaux sont violés. Comme ils l’ont toujours fait et comme ils continueront à le faire ».
Les Evêques du Mexique réaffirment la volonté de « fournir aux migrants l’aide humanitaire dont ils ont besoin lors de leur transit sur le territoire national », remerciant les milliers d’hommes et de femmes de l’Eglise catholique et d’autres églises et issus de la société civile qui, pendant des décennies, ont défendu les droits fondamentaux des migrants au Mexique, aux Etats-Unis et en Amérique centrale, demandant aux frères et sœurs migrants de « s’intégrer avec respect dans les communautés qui les accueillent ». Le Message des Evêques du Mexique se clôture par une invocation à l’Esprit Saint, afin qu’Il illumine « les autorités civiles de nos nations afin qu’elles prennent les décisions les plus sages et les plus authentiques pour nos peuples ».

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale