AMERIQUE – Montée en puissance d’une crise éthique, politique, économique et culturelle dans toute l’Amérique latine et aux Caraïbes selon le CELAM

Tegucigalpa – « Dans l’ensemble de l’Amérique latine et aux Caraïbes, nous avons assisté à la montée en puissance d’une crise éthique, politique, économique et culturelle à la base de laquelle nous avons découvert une fracture anthropologique se manifestant de différentes manières. Au nombre de celles-ci nous avons mis en évidence le machisme qui blesse la dignité de la femme et la migration provoquée par la pauvreté et la violence ». C’est en ces termes que s’exprime le CELAM dans le Message au Peuple de Dieu qu’il a publié à l’occasion de sa 37ème Assemblée générale tenue à Tegucigalpa du 13 au 18 mai .
Face à cette réalité, les Evêques réaffirment leur engagement en faveur de l’accueil des migrants et soulignent la nécessité de « nous renforcer dans la foi et dans l’écoute de la Parole de Dieu afin de résister aux idéologies déshumanisantes qui empêchent de rechercher le bien commun, d’exercer la liberté et de reconnaitre des droits fondamentaux. Ces idéologies sacrifient souvent les plus pauvres, en favorisant une augmentation des inégalités qui sont inacceptables. Nous embrassons les souffrances des peuples et des Eglises qui souffrent le plus aujourd’hui, à savoir ceux du Venezuela, du Nicaragua et d’Haïti ».
Dans le message intitulé « En cheminant dans la foi et la fraternité solidaire », parvenu à l’Agence Fides, les Evêques réaffirment « leur communion et adhésion filiale au Pape François », répondant « par l’annonce de l’Evangile aux nouveaux défis qui sont lancés dans le cadre de ce changement historique, en cherchant à promouvoir une société plus juste et plus solidaire, avec une attention particulière pour les pauvres, en tant qu’Eglise en sortie, qui chemine vers le Royaume définitif ».
Conscients de leur identité de « disciples missionnaires », les Evêques renouvellent leur engagement à combattre la corruption qui, toutefois, passe également au travers d’un changement de mentalité. Ils réaffirment leur intention de prendre soin de l’environnement en promouvant une écologie intégrale.
« Nous renouvelons une disponibilité radicale envers notre peuple, en particulier en faveur des plus pauvres, des femmes et des jeunes – écrivent les Evêques dans la conclusion. Nous sommes joyeux et convaincus d’être des serviteurs de l’Evangile de la vie, désireux de nous réunir tous dans nos communautés de foi afin de nous renforcer dans l’amour de Dieu et de collaborer à la construction d’une société plus juste et plus solidaire témoignant du Royaume ».

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale