AMÉRIQUE/NICARAGUA – Covid-19 : l’Eglise s’oppose aux célébrations publiques de Santo Domingo de Guzman organisées par le maire de Managua

 42 total views,  1 views today

Managua – ” Aujourd’hui, nous pourrions nous demander quels sont nos intérêts à chercher le Seigneur, à célébrer nos saints patrons “, a déclaré le Cardinal Leopoldo Brenes, Archevêque de Managua, lors de la messe du dimanche 1er août, retransmise depuis son domicile à cause de la pandémie.
Le Cardinal faisait référence à la célébration de la fête de Santo Domingo de Guzman, organisée par le bureau du maire de Managua, dans les rues de la capitale sans la bénédiction des représentants de l’Église catholique.
L’Archidiocèse de Managua, présidé par le Cardinal Brenes, avait suspendu les célébrations pendant plusieurs jours afin d’éviter ” une concentration excessive de fidèles ” en période de pandémie. Le Cardinal Brenes a exhorté les gens à “trouver” Santo Domingo dans l’intimité de leur propre maison au lieu de “chercher la gaieté ou le bruit”.
Cependant, le maire de Managua a annoncé qu’il reprendrait la célébration sans la bénédiction catholique, avec une image de substitution de Santo Domingo. Tout cela trois mois avant les élections générales au cours desquelles le président Daniel Ortega cherchera à se faire réélire.
L’Archidiocèse de Managua, présidé par le Cardinal Brenes, avait suspendu les célébrations pendant plusieurs jours afin d’éviter ” une concentration excessive de fidèles ” en période de pandémie. Le Cardinal Brenes a exhorté les gens à “trouver” Santo Domingo dans l’intimité de leur propre maison au lieu de “chercher la gaieté ou le bruit”.
Cependant, le maire de Managua a annoncé qu’il reprendrait la célébration sans la bénédiction catholique, avec une image de substitution de Santo Domingo. Tout cela trois mois avant les élections générales au cours desquelles le Président Daniel Ortega cherchera à se faire réélire.
” Aujourd’hui, le Seigneur connaît nos intentions, parce que nous allons après le Seigneur, parce que nous allons après nos images, nos Saints Patrons, et le Seigneur vous interroge : aujourd’hui, vous me cherchez parce que vous avez tous reçu du pain, parce que je vous ai donné de la nourriture, et c’est pour cela que vous me cherchez “, a poursuivi le Cardinal Brenes en réfléchissant à l’évangile de dimanche.
L’Archevêque de Managua a opposé les célébrations de dimanche au pèlerinage de samedi dernier, auquel ont participé plus de 20 000 personnes portant des masques et maintenant des distances sociales, devant l’image historique du sang du Christ dans la cathédrale de Managua, qui a été brûlée en 2020 dans un incendie que le Pape François a qualifié d'”attentat” et que la police nicaraguayenne a plutôt qualifié d'”accident”.
Bien que Santo Domingo de Guzmán ne soit pas le Saint Patron de Managua, qui est plutôt Santiago Apóstol, son image est vénérée au Nicaragua comme s’il l’était. Chaque année, à Managua, des fêtes populaires sont organisées du 1er au 10 août en son honneur. Toutefois, ce n’est pas la première fois que les autorités civiles organisent des activités religieuses sans le consentement de l’Église catholique .
La tension entre le gouvernement et l’Église catholique a augmenté en raison des attaques du président Ortega contre les Évêques et les prêtres, mais comme le dit Mgr José Alvarez, Évêque de Matagalpa et Administrateur Apostolique du siège vacant du diocèse d’Esteli : “La peur ne vient pas de Dieu. Nous vivons dans la liberté des enfants de Dieu, par conséquent, poursuivons notre travail pastoral et notre mission d’évangélisation sans crainte”, comme nous l’avons lu dans les médias sociaux.