AMÉRIQUE/PEROU – La cause de béatification du Père Luigi Bolla, missionnaire auprès des populations indigènes de l’Équateur et du Pérou, a été ouverte

 16 total views,  1 views today

Lima – Le procès diocésain de la Cause de béatification et de canonisation du Père Luigi Bolla , missionnaire salésien parmi les peuples indigènes de l’Équateur et du Pérou s’est ouvert dans l’Archidiocèse de Lima lundi 27 septembre. Les autorités ecclésiastiques de l’Archidiocèse, dirigées par l’Archevêque Carlos Gustavo Castillo, et la Congrégation salésienne SDB étaient présentes, avec un nombre limité de participants en raison des limitations liées à la pandémie.
L’Archevêque de Lima, qui a présidé la cérémonie, a présenté la figure du Serviteur de Dieu en ces termes : “Le père Bolla a su comprendre l’harmonie entre l’Évangile et ce que possédait le peuple Achuar. Il savait entrer dans les profondeurs de la langue et du cœur des gens… il savait faire de la médiation et éduquer les gens à l’amour et au pardon. Grâce au père Bolla, la violence entre peuples frères a été évitée à de nombreuses reprises”. Dans la soirée, Mgr Martín Quijano, SDB, Évêque de Pucallpa, a présidé la Sainte Messe avec Mgr Jesús María Aristín, évêque de Yurimaguas, soulignant que ce grand missionnaire “a su conduire son peuple sur des chemins d’amour et de pardon”. Il a rappelé que le nom par lequel son peuple l’appelait, Yánkuam’ Jintia, lui a été donné précisément parce que le père Bolla était la véritable étoile qui illuminait le chemin de ce peuple.
En 1953, Louis Bolla est arrivé en Équateur, où il a été ordonné prêtre en 1959. Il a commencé la présence salésienne dans l’Amazonie équatorienne, parmi l’ethnie Achuar. Il prit le nom indigène de “Yánkuam’ Jintia”, qui signifie “Étoile brillante du chemin”. Il apprit la langue, les coutumes et les costumes, et fut le premier à vivre parmi les Achuar, partageant avec eux sa vie et l’Évangile. Il a réussi à mettre fin aux guerres entre les tribus et les familles, en offrant une aide aux nouvelles générations par l’éducation, selon le charisme salésien. Comme le plus grand nombre d’Achuar se trouvait au Pérou, il s’est installé en février 1984 dans le Vicariat Apostolique de Yurimaguas, où il a poursuivi son travail, affrontant des dangers et des obstacles de toutes sortes, pour annoncer l’Évangile à tous les Achuar, qu’il considérait comme ses enfants.