AMÉRIQUE/PÉROU – Les Évêques : “L’Église croit en la démocratie, défend le système démocratique, soutient les résultats des élections”

 255 total views,  1 views today

Lima – A trois semaines des élections présidentielles au Pérou, Pedro Castillo fait déjà office de président élu virtuel, dans l’attente de sa proclamation officielle, retardée par l’insistance de son adversaire, Keiko Fujimori, à ne pas reconnaître les résultats et à dénoncer de prétendues fraudes, sans disposer de preuves. Bien que la fraude ait été exclue par la communauté internationale, les experts, les observateurs électoraux et les tribunaux, Fujimori persiste dans sa position, soutenue par la droite la plus conservatrice, y compris un groupe de militaires à la retraite qui demandent aux forces armées de ne pas reconnaître Castillo s’il est proclamé président. Avec 100 % des voix, M. Castillo a battu M. Fujimori d’environ 44 000 voix lors du vote du 6 juin. L’enseignant péruvien et dirigeant syndical de gauche a remporté la victoire en obtenant 50,12 % des votes valides. Le pouvoir judiciaire du Pérou a rejeté une demande de répétition des élections le samedi 26 juin.
Dans ce contexte d’incertitude, la présidence de la Conférence épiscopale péruvienne a publié une note dans laquelle elle lance un appel à “renforcer la démocratie”, appelant à la création de “ponts pour la paix et l’harmonie dans le pays”. ” L’Église croit en la démocratie “, écrivent les Évêques, ” parce que c’est le système qui protège et promeut le mieux les droits et la participation des citoyens “. Pour cette raison, ” l’Église défend le système démocratique, encourage les efforts déployés pour le perfectionner et soutient les résultats indiqués par les organes électoraux “, peut-on lire dans le document envoyé à l’Agence Fides.
Dans le même temps, le CEP défend “le droit de tous les citoyens à exprimer leurs opinions sur la situation nationale”, mais souligne que “ce droit doit être exercé sans recourir à la violence, ni physique ni verbale.” “L’avenir du Pérou dépend de nous tous, poursuit la note épiscopale, alors agissons avec sérénité, discernement et vigilance, pour protéger la vie démocratique.” En vue du Bicentenaire de l’indépendance nationale, qui sera célébré le 28 juillet, les Évêques espèrent que cet anniversaire “trouve un Pérou démocratique, une démocratie défendue avec tant d’engagement au cours des dernières décennies”, concluent-ils.