AMÉRIQUE/PÉROU – Les Évêques pour le Bicentenaire : défendre les institutions démocratiques, construire la paix et le développement humain intégral, rejeter toute forme de violence

 106 total views,  2 views today

Lima – Le Pérou célébrera le bicentenaire de son indépendance les 28 et 29 juillet. Un déploiement massif de policiers dans tout le pays, notamment dans les lieux qui accueilleront les événements officiels, permettra de garantir la paix et la sécurité. À cette occasion, le Président de la Conférence épiscopale péruvienne, Mgr Miguel Cabrejos Vidarte, Archevêque de Trujillo, a enregistré un message vidéo intitulé “Tous unis pour le Pérou”, dans lequel il invite les gens à partager “la joie d’être les héritiers d’une grande histoire et, en même temps, certains des défis les plus urgents auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui”.
L’Archevêque nous exhorte tout d’abord à “défendre fermement les institutions démocratiques de notre cher Pérou, à construire la paix et le développement humain intégral, en rejetant toute forme de violence, d’où qu’elle vienne”. Le passé sanglant du pays a laissé de nombreuses blessures qui ne sont pas encore cicatrisées, et il appelle donc à un engagement en faveur de la réconciliation et de l’amitié sociale entre tous, suivant l’appel du pape François dans sa lettre encyclique Fratelli tutti.
“Nous renouvelons notre engagement envers la vie et le respect de la dignité des personnes, en particulier les plus pauvres et les plus vulnérables, en donnant la priorité à des familles entières qui souffrent des effets de la pandémie”, exhorte Monseigneur Cabrejos Vidarte, appelant à la consolidation des programmes de vaccination et de soins de santé, par un travail collectif basé sur la fraternité et la solidarité.
“Construisons et ne détruisons pas notre pays bien-aimé ! En commémorant le bicentenaire de l’indépendance, cherchons un nouveau départ, impliquant tout le monde, sans que personne ne soit laissé de côté”, a exhorté l’Archevêque, appelant à réaffirmer l’engagement en faveur de l’unité par un dialogue sincère, en construisant des ponts de communion et de solidarité pour surmonter les différences et la polarisation qui accroissent les distances.
L’Église péruvienne, qui était présente à la naissance de la République, réaffirme son désir de continuer à travailler de manière fraternelle, à l’écoute de tous les secteurs sociaux, en respectant toujours la dignité et les droits de chaque personne, en particulier des femmes et des enfants. Enfin, Monseigneur Miguel Cabrejos Vidarte invite à prendre soin de la création, de l’Amazonie, de la biodiversité et de la richesse linguistique des peuples originaires, “avec respect et responsabilité, en pensant toujours aux générations présentes et futures”.