AMERIQUE/PEROU – Message de la Conférence épiscopale à l’occasion de la Journée mondiale du réfugié contre les rumeurs encourageant la xénophobie, la discrimination et la peur

Lima – « Les réfugiés sont des personnes qui fuient les conflits et les persécutions. Ils sont protégés par le droit international à cause de leur condition particulière de vulnérabilité et ils ne devraient pas être expulsés ou restitués à des situations dans lesquelles leur vie ou leurs libertés sont en danger ». C’est ainsi que débute le Message de la Conférence épiscopale du Pérou pour la Journée mondiale du réfugié du 20 juin, intitulé « Accueillir le Christ dans la personne des réfugiés ». Le Message, envoyé à Fides, cite le Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés, rappelant qu’il existe 25,4 millions de réfugiés de par le monde et que 3,1 millions de personnes demandent à être reconnues en tant que tels.
Les Evêques présentent la réalité péruvienne : « Notre pays, depuis de nombreuses années, protège les personnes disposant de ces caractéristiques en leur garantissant le statut de réfugié. Pour l’heure, nous comptons des réfugiés de diverses nationalités, dont des vénézuéliens, des cubains, des colombiens, des palestiniens, des syriens, des bengalais, des sri-lankais et originaires de différents pays d’Afrique. Les personnes qui ont besoin d’un asile sont exposées à de multiples situations telles que des agressions, le trafic de migrants, des fraudes et autres violations de leurs droits fondamentaux. C’est pourquoi l’Eglise au Pérou, a prêté une attention particulière à la fourniture d’une assistance et d’une protection à ces personnes. Même si l’Assemblée générale de l’ONU a adopté, le 17 décembre dernier, le Pacte mondial sur les réfugiés afin de renforcer la coopération et la solidarité vis-à-vis des réfugiés et des pays hôtes intéressés par ce phénomène, beaucoup reste à faire en faveur des réfugiés, pour affronter la mondialisation de l’indifférence ».
La CEP, à l’exemple de Jésus, invite à une action concrète en faveur de ceux qui se trouvent en situations de vulnérabilité, à la suite du Pape François, qui a proposé quatre verbes à appliquer à l’action pastorale en faveur des réfugiés : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer.
« A l’occasion de la Journée mondiale du Réfugié, la Conférence épiscopale du Pérou veut encourager les différents Etats de la région, et en particulier le nôtre, à renforcer les mécanismes d’accès à l’asile et à appliquer une définition adéquate du réfugié qui garantisse pleinement les droits des personnes en matière de mobilité. Dans le même temps, nous exhortons la société péruvienne à ne pas se laisser transporter par les rumeurs encourageant la xénophobie, la discrimination et la peur et à construire ensemble la culture de la rencontre » concluent les Evêques.
Le Message envoyé à Fides porte les signatures du Président de la CEP et du CELAM, S.Exc. Mgr Miguel Cabrejos, et du responsable de la Pastorale de la mobilité humaine, S.Exc. Mgr Daniel Turley.

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale