AMÉRIQUE/PORTO RICO – La crise économique menace de faire s’effondrer l’électricité, pour les Évêques c’est une question de respect de la dignité de chaque être humain

 10 total views,  3 views today

San Juan – ” Conscients que tout ce qui concerne la dignité humaine, son soin, son soutien et son développement, exige d’être éclairé par la vérité de la foi “, les Évêques de Porto Rico dénoncent, en tant que pasteurs du peuple de Dieu, la vulnérabilité que connaît le pays depuis la crise économique prolongée qui a commencé il y a quinze ans, aggravée par les phénomènes naturels et la pandémie, à laquelle s’ajoute maintenant la menace de l’effondrement des services électriques.
Dans la déclaration, reçue par Fides, la Conférence épiscopale note que “l’absence de ce service essentiel rabaisse les Portoricains, appauvrit nos vies, notre esprit, notre liberté et l’exercice de notre libre arbitre”, en outre “a un impact négatif sur tout le monde, dans la sécurité, la santé, l’éducation, la culture, le libre exercice de nos croyances religieuses, dans l’économie. Peu de responsabilités publiques ont un impact aussi direct sur les citoyens”.
Les Évêques rappellent les préoccupations concernant la crise économique et énergétique du pays déjà exprimées l’année dernière, avant les élections, et dénoncent aujourd’hui les causes de cette situation : “le manque de planification, d’entretien et de développement adéquats du système, la privatisation dans laquelle l’intérêt privé empiète sur le bien commun et le bien-être général de la population, l’administration de fonds d’urgence pour protéger ces intérêts, la dépendance à l’égard de combustibles de plus en plus chers et limités, la charge économique imposée aux consommateurs”. Ils réaffirment donc que “le devoir de fournir de l’électricité à notre pays est un devoir public. Quel que soit le modèle d’organisation utilisé, c’est le gouvernement de Porto Rico qui a l’obligation d’offrir à tous les Portoricains le niveau minimum de qualité du service électrique qui nous permet de vivre pleinement.”
Exhortant les autorités à mettre de côté les querelles politiques, qui visent davantage à fuir les responsabilités qu’à trouver des solutions pour tous, le communiqué souligne : “La qualité de vie garantie par un système électrique qui sert bien le pays est une manifestation du respect de la dignité de chaque être humain. Il n’est pas tolérable que plus d’un cinquième du XXIe siècle se soit écoulé et que nous attendions de Porto Rico qu’il vive comme il y a quatre-vingts ans en termes d’accès au service électrique”. Les Évêques réitèrent donc leur rejet de l’idée selon laquelle “les Portoricains sont des pions sur une table de discussions et de luttes mesquines entre les responsables des affaires publiques” et de “l’abandon des responsabilités, qui finit par créer un vide de service pour le pays”.
Compte tenu de la nécessité d’assurer le développement économique du pays et en pensant aux générations futures, le document présente quelques propositions pour résoudre la crise énergétique, en rappelant que la situation actuelle n’est pas nouvelle et qu’elle résulte de l’accumulation de responsabilités antérieures de différents secteurs et administrations. “Notre gouvernement ne peut se soustraire à sa responsabilité, à son devoir et à ses obligations”, réitèrent les Évêques, ajoutant enfin qu'”on ne peut attendre de la population qu’elle se résigne et accepte un service inefficace et des coûts croissants”.