AMÉRIQUE/VENEZUELA – “La charité n’a pas de limites et ne discrimine pas les bénéficiaires” : les Évêques se plaignent des obstacles à l’aide pour les zones inondées

 24 total views,  1 views today

Caracas – Un appel aux autorités nationales, régionales et militaires à travailler “non pas pour des intérêts particuliers”, mais à se rappeler qu'”elles sont au service de tous les Vénézuéliens” a été lancé par les Évêques du Venezuela dans un message daté du 30 août. Ces derniers ont déploré le comportement de certaines autorités civiles et de la Garde nationale qui ont empêché, dimanche 29 août, le passage d’une partie de l’aide humanitaire envoyée à la population de l’État de Mérida, frappé par de violentes pluies.
Selon des données provisoires, la vague d’intempéries qui a frappé l’ouest du Venezuela ces derniers jours avec des pluies torrentielles, des inondations et des glissements de terrain, a touché 35 000 personnes, faisant au moins 20 morts et autant de disparus, a détruit 8 000 maisons et causé d’énormes dégâts aux infrastructures. Lors de l’Angélus du dimanche 29 août, le Pape François a exprimé sa solidarité en ces termes: “Je suis proche de la population de l’État vénézuélien de Mérida, frappée par des inondations et des glissements de terrain ces derniers jours. Je prie pour les personnes décédées et leurs familles et pour tous ceux qui souffrent de cette calamité”.
Dans la déclaration de la Présidence de la Conférence épiscopale du Venezuela, envoyée à l’Agence Fides, on peut lire : ” Nous regrettons et condamnons l’attitude de certaines autorités civiles, ainsi que de la Garde nationale bolivarienne, qui, loin de collaborer de manière désintéressée, ont non seulement empêché l’accès à une grande partie des aides envoyées depuis différentes parties du pays, mais ont eu une attitude de mépris et d’offense envers les membres de l’Église et d’autres institutions. Ils prétendent avoir reçu des ordres supérieurs qui les exhortent, “au nom des communautés affectées, à changer d’attitude et à se mettre au service des institutions qui collaborent, afin que les aides arrivent rapidement à destination, en donnant la priorité au transit des chargements de fournitures, en ouvrant les routes et en promouvant d’autres initiatives en faveur de la population affectée”, poursuivent les Évêques. “Tout cela, soulignent-ils, dans le respect des principes de la Constitution nationale.”
Les Évêques ont réitéré leur solidarité avec la population de Mérida, en particulier avec les habitants de la vallée de Mocoties, touchés par ces violents phénomènes naturels. Ils ont souligné la réaction rapide de l’Église catholique et d’autres institutions pour organiser les secours. “Grâce à la réponse immédiate de tant de personnes de bonne volonté, il a été possible d’apporter des aides de toutes sortes, des médicaments et de la nourriture aux vêtements et autres fournitures nécessaires. La charité n’a pas de limites et ne pose pas de conditions à sa pratique, tout comme elle ne discrimine pas les bénéficiaires des œuvres de miséricorde”, soulignent-ils.
Les Évêques affirment que la rapidité avec laquelle la Caritas nationale et les Caritas diocésaines ont collecté l’aide nécessaire dans les différentes régions du pays a démontré “la générosité des catholiques et des personnes de bonne volonté qui, même au milieu d’une crise qui a appauvri de nombreuses personnes dans la nation”, n’ont pas hésité à partager le peu et le beaucoup qu’ils ont.
Le réseau Caritas a été l’un des premiers à tirer la sonnette d’alarme sur ce qui se passait dans la vallée de Mocotíes suite aux fortes pluies qui continuent de s’abattre sur le pays. Selon une note de Caritas Venezuela , Caritas Mérida a reçu une alerte de la paroisse Caritas située dans la vallée de Mocotíes concernant les dégâts que les fortes pluies avaient commencé à causer dans les municipalités d’Ofvar, Zea et Antonio Pinto Salinas dans la nuit du lundi 23 août 2021. Immédiatement, la Caritas archidiocésaine de Mérida a commencé à recueillir des informations pour rédiger un rapport sur la situation et a contacté la Caritas nationale. En moins de 12 heures, le bilan tragique des vies perdues, des personnes disparues et des familles touchées était connu. Déjà à l’époque, le réseau de solidarité avait été activé par Caritas Merida, Caritas Caracas et d’autres diocèses, sous la direction de Caritas Venezuela.
Le 25 août, Caritas Mérida et Ulandinos First Aid ont mis en place une série de centres pour collecter des denrées non périssables, de l’eau potable, des couvertures, des chaussures et des vêtements en bon état, des produits d’hygiène personnelle, des médicaments, des masques, des piles et d’autres sources d’énergie alternatives. Dans le même temps, l’Archidiocèse de Caracas a mis en place des points de collecte dans six paroisses de la capitale. Le vendredi 26 août, les premiers camions de solidarité sont partis pour Mérida afin de transporter les marchandises collectées. Le samedi 28 août, 38 000 litres d’eau et plus de 30 tonnes d’aide collectée à Mérida, Caracas et dans les autres Etats où Caritas a installé des centres de collecte sont arrivés à destination. Caritas nationale est toujours active pour aider non seulement les habitants de Mérida mais aussi ceux des autres régions touchées par les pluies.