AMÉRIQUE/VENEZUELA – La Vierge de Coromoto nous montre que le salut n’est pas réservé à certains, mais à tous, sans distinction de race ou d’origine

 294 total views,  1 views today

Guanare – Pour la première fois depuis 20 ans, le jour de la fête de la Vierge de Coromoto, le 8 septembre, cette célébration a été couverte par les médias nationaux et internationaux, avec des journalistes envoyés à Guanare par Televen, Television Nacional, Tv Familia, Televisione Latina, la télévision régionale portugaise, la radio vénézuélienne et les médias numériques.
Portée sur les épaules d’une représentation de la tribu des Cospes, l’image sacrée de Notre-Dame de Coromoto est entrée dans le sanctuaire national pour la messe solennelle célébrée à l’occasion du 369e anniversaire de son apparition à Guanare, Elle a été présidée par Mgr José de La Trinidad Valera Angulo, Évêque de Guanare, concélébrée par le presbytère local, des prêtres de l’archidiocèse de Caracas, Maracaibo, qui ont accompagné la Relique du premier bienheureux laïc vénézuélien, le docteur José Gregorio Hernández.
Malgré la pandémie, mais selon la tradition, dès les premières heures du jour, des pèlerins, des cyclistes, des motocyclistes, des marathoniens et des coureurs sont arrivés de différentes parties du pays pour célébrer la dernière apparition de la “Belle Dame” au chef de la tribu des Cospes et à sa famille dans la nuit du 8 septembre 1652. Les indigènes de la tribu Cospes, installés dans la paroisse de San José de Tostó dans l’État de Trujillo, étaient présents à la messe.
Au cours de son homélie, Monseigneur Valera a mis en évidence “la figure de Marie présentée dans l’Évangile: la belle et sainte femme aux idéaux élevés qui a su écouter la voix de Dieu”. Il a exhorté toutes les personnes à travailler pour la fraternité entre les Vénézuéliens, pour la diversité de pensée mais dans l’unité d’action, afin que le Venezuela soit un pays de paix et de liberté. “Aujourd’hui, la Vierge communique avec nous pour nous donner de l’espoir. Ce n’est pas de la magie, mais une grande opportunité que Dieu, à travers Elle, offre à tous ses enfants pour sortir de toutes les difficultés que nous connaissons”, a-t-il déclaré.
La note envoyée à Fides par la Conférence épiscopale du Venezuela souligne la préparation qui a eu lieu les jours précédents dans tous les diocèses et paroisses. Célébrer le 369e anniversaire de l’apparition de la Vierge au chef indigène et à sa famille signifie se rappeler comment obtenir la grâce du salut, poursuit la note. S’exprimant dans leur langue, la “Belle Dame”, telle que décrite par les Aborigènes, lui demande de recevoir le sacrement du baptême, en lui disant : “Va chez les Blancs et demande-leur de te verser de l’eau sur la tête, pour que tu puisses aller au ciel”. C’est ce qui fait de Notre-Dame de Coromoto la patronne de la foi, car elle montre que le salut n’est pas réservé à certains, mais à toute l’humanité, sans distinction de race ou d’origine, en regardant seulement le cœur qui se reconnaît comme ayant besoin de Dieu, conclut la note.
Malgré le fait que l’Église locale avait rappelé les protocoles anti-Covid en vigueur et la possibilité de suivre la célébration à travers les réseaux sociaux, de nombreuses personnes se sont présentées pour honorer leur Saint Patron, comme nous l’a informé le Père Allender Hernandez, Recteur du sanctuaire de la Basilique Menor Nacional.