AMERIQUE – Vers la I° Journée de l’ONU pour les victimes d’actes de violence basés sur le credo religieux, le 22 août

New York – La 85ème Session plénière de la 73ème Assemblée générale de l’ONU a invité, le 28 mai, tous les Etats membres, les organisations reliées aux Nations unies et les autres organisation régionales et internationales ainsi que la société civile à observer de manière appropriée le 22 août la Journée internationale de Commémoration des Victimes d’actes de violence basés sur le credo religieux.
La résolution condamne fermement tous les actes de violence commis contre les personnes basés sur leur religion ou convictions tout comme toute action directe contre leurs logements, leurs entreprises, leurs propriétés, écoles, centres culturels ou lieux de culte outre toutes les attaques perpétrées contre eux et sur des sites religieux et dans des sanctuaires qui violent le droit international.
Le texte réaffirme sa condamnation sans équivoque de tout acte, méthode ou pratique du terrorisme et de l’extrémisme violent favorable au terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, quel que soit son auteur et où qu’il soit commis, indépendamment de sa motivation.
La proposition a été faite par le Ministre des Affaires étrangères polonais, Jacek Czaputowicz, au nom de neuf pays du groupe central qui ont soutenu le projet de résolution, motivant la requête par l’augmentation sans précédents de la violence à l’encontre des communautés religieuses et des membres des minorités religieuses enregistrée de par le monde.
Pour illustrer cette motivation, il a été fait référence aux récentes attaques contre les mosquées de Christchurch, en Nouvelle Zélande et contre les communautés chrétiennes au Sri Lanka le Dimanche de Pâques , qui ont rappelé de manière tragique à la communauté internationale que la liberté de credo est un droit fondamental et que la haine pour les groupes religieux pourrait causer des homicides de masse d’innocents.
L’Agence Fides avait enregistré la voix des Evêques du Pakistan qui avaient déclaré : « Une augmentation alarmante des épisodes de violence en particulier à l’encontre des minorités religieuses a été enregistrée » , mais ce phénomène dramatique concerne également l’Afrique et en particulier le Maroc et l’Amérique –Mexique, Brésil, Nicaragua.
La journée, qui aura lieu pour la première fois ce 22 août 2019, contribuera, selon l’ONU « à créer une plateforme inclusive pour les Etats membres, les organisations internationales et la société civile permettant de participer aux activités destinées à commémorer les victimes et à soutenir les survivants » de tels actes.

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale