ASIE/INDE – Abrogation des lois agricoles : “Une victoire pour les agriculteurs

 77 total views,  4 views today

New Delhi – ” Nous saluons la sagesse tardive du Premier ministre Narendra Modi qui a abrogé les trois lois sur l’agriculture qui avaient un profil anticonstitutionnel. C’est une victoire du peuple : l’avenir de l’Inde n’est pas entre les mains des grandes multinationales”. Ce sont les commentaires faits à l’Agence Fides par le Père jésuite Irudhaya Jothi, travailleur social à Tripura, dans le nord-est de l’Inde, après qu’hier, 19 novembre, le Premier ministre Narendra Modi, dans un discours à la nation, a annoncé l’abrogation de trois lois agricoles controversées qui, depuis un an, ont provoqué des protestations massives des agriculteurs dans toute l’Inde. Les lois seront officiellement abrogées lors de la session d’hiver du Parlement fédéral qui débutera le 29 novembre.
“C’est la victoire de 700 millions de paysans”, ajoute le jésuite, “qui ont souffert au cours de l’année écoulée”. Le mouvement populaire sera stimulé pour se battre afin d’annuler d’autres lois telles que l’Unlawful Activities Prevention Act , qui a frappé de nombreux promoteurs des droits de l’homme comme le père Stan Swamy, les accusant de terrorisme ou de sédition”.
Le père John Paul SVD, directeur du bureau de communication du diocèse de Jaipur, Rajasthan, a déclaré à Fides : ” Je suis heureux de l’abrogation des trois lois agricoles. Le gouvernement fédéral aurait dû les abroger il y a longtemps. Les agriculteurs pauvres protestent depuis plus d’un an, endurant une chaleur intense, des pluies abondantes et rencontrant ensuite de nombreux problèmes. Malgré tous les problèmes graves, ils n’ont jamais abandonné. Le père John Wakhla SVD, curé de l’église St Arnold à Indore, Madhya Pradesh, ajoute : “Ces trois lois agricoles auraient transformé la vie de la communauté agricole en enfer, faisant des agriculteurs des travailleurs asservis et assujettis. Le danger est écarté pour l’instant”.
L’annonce du Premier ministre Narendra Modi est intervenue à l’occasion de Guru Purab, l’anniversaire de Guru Nanak, fondateur de la religion sikhe, dont les membres constituent la majorité des agriculteurs protestataires. Notamment, beaucoup d’entre eux ont campé aux abords de la capitale Delhi jusqu’au 26 novembre 2020. Modi a déclaré que les lois agricoles étaient destinées à aider les petits agriculteurs et a regretté que le gouvernement n’ait pas réussi à convaincre les agriculteurs du bien-fondé de ces mesures. Il a déclaré qu’en tant que Premier ministre, il entendait accorder la plus grande importance au développement des agriculteurs, comme il l’a fait en renforçant les infrastructures des marchés ruraux et en augmentant les prix minimums des produits agricoles.
Les trois lois agricoles sont retirées avant les élections générales dans plusieurs États indiens : des élections sont prévues en mars à Goa, Manipur, Punjab, Uttar Pradesh et Uttarakhand. Dans les États du Gujarat et de l’Himachal Pradesh également, le mandat des parlements d’État expire en décembre.