ASIE/INDE – Libération sous caution de l’un des sept chrétiens innocents incarcérés en Orissa

New Delhi – La Cour Suprême de l’Inde a concédé la liberté sous caution à Gornath Chalanseth, l’un des sept chrétiens innocents incarcérés voici 10 ans dans le cadre de l’enquête sur l’homicide d’un responsable religieux hindou local, Swami Laxmanananda Saraswati, intervenu le 23 aout 2008 dans le district de Kandhamal de l’Etat de l’Orissa, dans l’est de l’Inde. Cet homicide, attribué aux chrétiens par les groupes extrémistes hindous tels quel le Rashtriya Swayamsevak Sangh , constitua le prétexte de la féroce persécution antichrétienne intervenue à Kandhamal en 2008, qui fit plus de 100 morts et 50.000 évacués parmi la population chrétienne locale.
Gornath Chalanseth a obtenu la liberté provisoire grâce au recours présenté par l’équipe des avocats de l’Alliance Defending Freedom , organisation qui défend les droits des chrétiens, protège les libertés fondamentales et la dignité humaine. Lui et six autres hommes ont été condamnés à la réclusion à perpétuité en 2013 après que deux juges appelés à délibérer sur le cas aient été transférés à l’improviste.
Les demandes de caution ont été rejetées par deux fois par la Haute Cour de l’Orissa en décembre 2018 et les appels contre la condamnation sont demeurés sans résultats pendant plus de 5 ans.
Ainsi que l’indique à Fides Anto Akkara, journaliste et intellectuel ayant suivi le cas de près : « Cette remise en liberté sous caution constitue une référence et une importante victoire dans la lutte pour la justice en faveur des sept innocents de Kandhamal. La décision en la matière de la Cour Suprême, intervenue sur demande de l’équipe légale de l’ADF, constitue le premier pas en direction de l’acquittement des chrétiens innocents qui languissent en prison depuis une décennie pour un crime qu’ils n’ont pas commis ».
L’une des initiatives en faveur des sept hommes consiste en une pétition en ligne qui demande leur remise en liberté réalisée sur le site Internet www.release7innocents.com. Chaque signature en ligne génère quatre courriels instantanés envoyés au Juge suprême de l’Inde, au Président de l’inde, à la Haute Cour de l’Orissa et à la Commission nationale chargée des droits fondamentaux.
L’Eglise a également lancé une campagne de prière pour leur libération.
Selon le journaliste précité, qui a examiné le cas à fond et a publié des livres enquête, l’accusation contre les sept chrétiens « sert à couvrir la fraude organisée par le Sangh Parivar », organisation nationaliste hindoue. Le livre d’Anto Akkara intitulé Qui a tué Swami Laxmanananda ? fait mention de preuves documentées de l’innocence des sept chrétiens en question.
Gornath Chalanseth devrait être remis en liberté au début de la semaine prochaine, sortant ainsi de la prison de Phulbani à Kandhamal.

da: www.fides.org
I contenuti del sito sono pubblicati con Licenza Creative Commons Attribuzione 4.0 Internazionale