ASIE/KAZAKHSTAN – Début du procès de béatification de Gertrude Detzel, missionnaire au Goulag

 24 total views,  2 views today

Karaganda – L’Eglise catholique du Kazakhstan a officiellement ouvert la phase diocésaine du procès de béatification de Gertrude Detzel, laïque catholique, qui “par sa foi fervente et son exemple de vie, a influencé le développement des vocations sacerdotales et monastiques”. Adelio Dell’Oro, Évêque du diocèse de Karaganda, où la servante de Dieu a vécu jusqu’à sa mort en 1971.
Depuis son enfance, Gertrude Detzel voulait se consacrer à Dieu, devenir religieuse et offrir sa vie pour l’annonce de l’Évangile, mais elle s’est heurtée à la réalité de l’Union soviétique : “Elle est cependant devenue une servante de Dieu dans le monde : elle annonçait la Bonne Nouvelle et instruisait les gens par la parole, la prière, mais surtout par l’exemple d’une vie sainte, ce qui était particulièrement précieux et nécessaire en l’absence de prêtres et d’églises ouvertes”, explique l’Évêque.
En 1941, avec le début de la guerre, Gertrude Detzel est déportée dans la ville de Pakhta Aral, dans le sud du Kazakhstan, où elle ramasse du coton et poursuit son ministère de prière et d’évangélisation, conduisant silencieusement les gens à Dieu. Elle a subi de nombreux transferts et des peines de travail forcé. En 1956, ils l’ont autorisée à quitter le dernier camp où elle avait été déportée et elle s’est installée à Karaganda, où elle s’est totalement consacrée au service des nombreux croyants de la région.
“Cette femme courageuse a non seulement réussi à préserver sa foi dans les conditions difficiles de la répression stalinienne, mais a également prêché sans crainte Jésus-Christ aux prisonniers du Goulag”, peut-on lire dans la courte biographie rédigée par le postulateur, le père Rouslan Rakhimbernov. Avec le début de la phase diocésaine du processus, une commission spéciale a été mise en place pour recueillir tous les témoignages sur la vie de Detzel. Une fois la phase diocésaine du processus terminée, si le résultat de l’enquête est considéré comme positif, la documentation sera envoyée au Saint-Siège, à la Congrégation pour les Causes des Saints, qui se chargera de la deuxième phase.