ASIE/LIBAN – Le synode convoqué pour élire le nouveau Patriarche des Arméniens catholiques a échoué

 276 total views,  1 views today

Bzommar – Le Saint Synode des Évêques Arméniens Catholiques, réuni depuis le soir du 22 juin au Couvent de Notre Mère de Bzommar au Liban afin d’élire leur nouveau Patriarche, n’a pas réussi jusqu’à présent à trouver le consensus nécessaire pour choisir le successeur du Patriarche Krikor Bedros XXI Ghabroyan, décédé de maladie le 25 mai dernier, à l’âge de 86 ans. C’est ce que rapporte une déclaration laconique publiée aujourd’hui, mercredi 7 juillet, par l’Église catholique arménienne.
Conformément aux canons relatifs au processus d’élection des nouveaux Patriarches des Églises catholiques orientales, les sessions du Synode électif sont interrompues. Les Évêques reportent à une date à déterminer de nouvelles consultations pour tenter de remplir la tâche de choisir un nouveau Patriarche pour l’Église catholique arménienne, s’engageant à faire connaître le calendrier et les modalités de cette reprise des travaux synodaux. “Nous vous demandons, ajoute la formule conclusive du communiqué, d’accompagner par la prière les pères participant au Synode, pour le bien de l’Église catholique arménienne”, annonce le court texte, reçu par l’Agence Fides.
En ce qui concerne les procédures d’élection des Patriarches, le premier paragraphe du canon 72 du Code des canons des Églises orientales établit que ” l’élu est celui qui a obtenu les deux tiers des voix, à moins qu’il ne soit établi par un droit particulier qu’après un nombre approprié de tours de scrutin, au moins trois, la plus grande partie absolue des voix est suffisante ” et que l’élection se déroule conformément au canon 183 §3 et 4″. Le deuxième paragraphe du même canon 72 précise que “Si l’élection n’est pas achevée dans un délai de quinze jours, à calculer à partir de l’ouverture du Synode des Évêques de l’Église patriarcale, la question doit être soumise au Pontife romain”.
L’Assemblée synodale élective a été convoquée par Boutros Marayati, Archevêque arménien catholique d’Alep, devenu depuis le 26 mai administrateur de l’Église patriarcale de Cilicie des Arméniens, en tant que Prélat le plus ancien par ordination, selon les dispositions de l’article 127 du Code des canons des Églises catholiques orientales. À ce titre, la principale tâche de l’Archevêque Marayati était de convoquer le synode de l’Église catholique arménienne pour élire le nouveau Patriarche. Douze membres du Synode de l’Église catholique arménienne, provenant des sièges épiscopaux dispersés au Moyen-Orient et dans les pays de plus grande concentration de la diaspora arménienne, ont participé à l’assemblée élective, qui s’est terminée sans résultat.