ASIE/MOYEN-ORIENT – Le Pape se joint à la Consécration du Moyen-Orient à la Sainte Famille : les chrétiens du Moyen-Orient sont les témoins et les gardiens de la foi des Apôtres

 236 total views,  1 views today

Bagdad – Les Églises catholiques présentes dans les pays du Moyen-Orient s’apprêtent à consacrer le Moyen-Orient à la Sainte Famille de Nazareth. Le Successeur de Pierre se joint à ses frères dans la foi : il renouvelle sa proximité avec la douleur et la souffrance des peuples de cette région, et suggère en même temps avec des paroles d’espérance le lien de prédilection qui unit pour toujours les baptisés de cette partie du monde au mystère de l’histoire du salut.
Dimanche 27 juin, dans le cadre d’une initiative promue sous le patronage du Conseil des Patriarches Catholiques du Moyen-Orient, des liturgies eucharistiques spéciales seront célébrées dans les pays où cet organisme ecclésial exerce son action de coordination pour invoquer le don de la paix dans tout le Moyen-Orient. Au cours de ces célébrations, un acte spécial sera également accompli pour consacrer l’ensemble du Moyen-Orient à la Sainte Famille. Depuis Rome, dimanche prochain, le Pape François se joindra également à l’initiative, en donnant une Bénédiction Apostolique spéciale pour la Journée de la Paix en Orient. Hier, mercredi 23 juin, le site d’information du Patriarcat chaldéen a publié en arabe le message avec lequel le Pape François se joindra à l’acte ecclésial voulu pour implorer que Dieu tout-puissant donne la paix à tout le Moyen-Orient et consacre cette région du monde à la Sainte Famille. Un geste qui, selon le Souverain Pontife, contribue également à “préparer les cœurs” en vue de la rencontre de réflexion et de prière pour le Liban convoquée au Vatican le 1er juillet prochain par le Pape François et à laquelle participeront les chefs des différentes Églises et communautés ecclésiales présentes au Pays du Cèdre.
Dans le message papal publié sur le site du Patriarcat chaldéen, l’Évêque de Rome souligne que la Sainte Famille composée de Jésus, Joseph et Marie – à laquelle les Églises catholiques du Moyen-Orient s’apprêtent à consacrer la région – a un lien mystérieux avec l’identité et la mission des chrétiens du Moyen-Orient. Joseph et Marie ont protégé et gardé le mystère du Verbe de Dieu qui s’est fait chair. De la même manière, dans la matérialité souvent douloureuse de leur vie, rendus humbles et impuissants devant les pouvoirs politiques et religieux qui dominent ces terres, de nombreux chrétiens du Moyen-Orient vivent le don de reconnaître avec émerveillement l’accomplissement des promesses de Dieu. Marie et Joseph – note le Pape dans son message – ont dû fuir en Égypte pour protéger Jésus, le Fils de Dieu, de la violence d’Hérode ; d’une manière mystérieuse, de nombreuses familles chrétiennes du Moyen-Orient partagent aujourd’hui aussi le sort de la Sainte Famille, devant fuir pour sauver leurs enfants de la guerre, de la faim et de la violence. Ainsi, ils participent de manière unique à la Passion du Christ et, dans le cadre de ce mystère, ils sont également appelés à anticiper de manière tout aussi unique le don du salut révélé à Jérusalem au matin de la Résurrection.
La Consécration du Moyen-Orient à la Sainte Famille – suggère le Pape dans son message – peut accompagner chaque baptisé des pays de cette région à redécouvrir la nature intime de la vocation à laquelle sont appelés ceux qui portent le nom du Christ au Moyen-Orient. Il ne s’agit pas seulement de revendiquer le respect de leurs droits en tant que citoyens autochtones, originaires de ces terres. L’aventure possible que le Pape François propose aux yeux et à l’esprit des chrétiens du Moyen-Orient est avant tout celle de savourer leur propre vocation de témoins et de gardiens qui puisent aux sources apostoliques de la foi. Une prédilection qui ne sépare pas et encore moins oppose les chrétiens du Moyen-Orient aux nombreux compagnons de destin, appartenant à des communautés de foi différentes, avec lesquels ils partagent le voyage dans les vicissitudes historiques tributaires du Moyen-Orient.
Dans son message, comme figure de la coexistence au Moyen-Orient, le Pape utilise une fois de plus l’image-métaphore du tapis, tissé par les mains habiles des hommes et des femmes de cette région du monde : La trame qui compose le tapis, dessinant des formes artistiques délicates et prodigieuses – écrit l’Évêque de Rome – est faite de l’enchevêtrement de nombreux fils différents, qui deviennent une œuvre artistique précisément parce qu’ils sont tissés ensemble, les uns avec les autres : et si la violence, le conflit et la rancune déchirent un seul des fils, tous les autres souffrent, et tout le dessin est défiguré. Face à l’explosion de la férocité sanglante – reconnaît le Pape – les plans et les accords humains ne peuvent rien faire si la puissance de Dieu n’agit pas.
Ce n’est que si les cœurs sont guéris par l’action consolatrice de l’Esprit Saint, comme ce fut le cas pour les saints et les saintes qui ont fleuri dans les différentes traditions ecclésiales de l’Orient, que la peur des disciples du Christ pourra être surmontée et que la lumière de la foi reçue en don pourra à nouveau éclairer le chemin des peuples qui partagent la descendance commune d’Abraham, Père de tous les croyants. À la lumière de ces considérations, le Pape invite tous les catholiques à vivre la prophétie de la fraternité humaine, qu’il a préfigurée dans le document signé à Abu Dhabi avec le Grand Imam sunnite Ahmed al Tayyieb et qu’il a ensuite reproposée dans l’encyclique “Fratelli tutti” et lors de la rencontre à Najiaf avec le Grand Ayatollah chiite Ali al Sistani. Sur ce chemin – suggère le Successeur de Pierre – les baptisés catholiques sont appelés, au Moyen-Orient également, à être le “sel de la terre” dans le tissu de la vie sociale et politique, en œuvrant pour que le bien commun prévale, selon les enseignements du Magistère Social de l’Église, au moment où nous célébrons le 130e anniversaire de la publication de l’encyclique Rerum Novarum du Pape Léon XIII.
En conclusion de son message, le Pontife transmet la bénédiction apostolique à tous ceux qui participeront, également à travers les réseaux sociaux, aux célébrations liturgiques prévues pour le dimanche 27 juin, au cours desquelles tout le Moyen-Orient sera consacré à la Sainte Famille de Nazareth.