ASIE/MYANMAR – Les prêtres et religieux catholiques en première ligne dans la lutte contre la pandémie

 45 total views,  3 views today

Myitkyina – Les prêtres, les religieux et les fidèles laïcs de Birmanie travaillent en première ligne pour fournir des soins médicaux aux personnes infectées par la pandémie de Covid-19, alors que le pays enregistre ces derniers jours environ 5.000 nouveaux cas quotidiens d’infection. Dans de nombreux diocèses, le travail de solidarité est très étendu et constitue une contribution précieuse au bien commun.
Comme l’a appris Fides, la Commission de la santé du diocèse de Myitkyina, dans le nord du Myanmar, a mobilisé de nombreux volontaires catholiques, dans ce moment de réelle urgence. Sœur Ann Rose Nu Tawng, la religieuse qui s’est agenouillée ces derniers mois pour arrêter les militaires et qui est devenue une icône de la protestation non violente, fait partie de ceux qui ont enfilé la blouse et l’équipement de protection pour effectuer le test anti-Covid dans la clinique dirigée par les sœurs. Sœur Ann Rose et les sœurs reçoivent le respect et la gratitude de tant de familles touchées par le Covid-19 et de toute la population locale pour leur dévouement : “Je suis prête à donner ma vie au service et aux soins des nécessiteux et des souffrants. Je prie intensément le Seigneur de sauver et de bénir le peuple du Myanmar”, a déclaré la religieuse à l’Agence Fides. Entre autres installations, le diocèse de Myitkyina a mis en place un centre de santé spécial pour les patients Covid, qui fournit des soins complets, y compris l’administration d’oxygène, aux malades et à leurs familles.
“Au Myanmar, il ne suffit pas que les prêtres et les religieuses aient seulement bon cœur, il faut des prêtres et des religieuses qui s’offrent sans réserve, se donnant au nom du Christ, pour un véritable service du prochain, car le Christ est présent dans le frère qui souffre”, a fait remarquer à l’Agence Fides le père Clément, du diocèse de Keng Tong.
L’immense travail de solidarité et de partage matériel et spirituel de l’Eglise catholique au Myanmar ressort également de l’exemple du Père Marcian Thet Kyaw, curé de l’archidiocèse de Yangon. Le curé de la paroisse a ouvert un “Parish Covid Health Care” dans son église dédiée à l’Épiphanie. Le centre joue un rôle très important à Yangon en fournissant des tests Covid gratuits et en offrant les premiers soins aux malades. Des milliers d’habitants de Yangon se rendent chaque jour au centre catholique, qui est devenu le symbole de l’engagement de l’Église en faveur des services de santé pour les personnes démunies. De nombreux médecins et infirmiers, catholiques et non catholiques, y travaillent bénévolement. En raison de la forte demande de lits, le Centre catholique s’est récemment agrandi pour occuper un autre espace disponible dans le complexe de l’église.
Bien que la fourniture d’oxygène aux hôpitaux soit contrôlée par l’armée, des centaines de patients de Covid-19 reçoivent de l’oxygène dans ce centre paroissial. Grâce à l’aide de donateurs, le curé a pu se procurer 25 appareils pour fournir de l’oxygène aux patients.
Le père Marcian Thet Kyawha a déclaré à Fides : “Je remercie la Vierge Marie, Mère de Jésus : nous nous tournons vers Elle, notre Mère, tous les jours, et nous recevons tant d’aide des donateurs, par la Providence de Dieu. Nous nous plaçons sous la protection céleste de la Vierge Marie pour sauver tant de patients et tant de familles désespérées”. Le père Marcian Thet Kyawha a également été infecté par le Covid-19 et s’en est remis. Il remplit désormais sa mission pastorale et sociale en assistant, consolant et accompagnant les personnes souffrantes par une aide matérielle et spirituelle.