ASIE/PAKISTAN – Aide aux citoyens expulsés et déplacés pour des travaux de construction publique à Karachi

 7 total views,  1 views today

Karachi : “Plus de 12.000 familles ont perdu leur maison, 96.000 personnes sont sans abri et plus de 30.000 enfants ont quitté les écoles, en raison des démolitions effectuées par les autorités le long des canaux de Gujjar et Orangi, les principaux canaux de drainage de la ville. Nous sommes désolés et inquiets pour toutes les familles qui ont perdu leur maison en cette période difficile de la pandémie. Le gouvernement devrait s’occuper de la réinstallation de ces personnes ” : déclare à l’Agence Fides Mansha Noor, Secrétaire exécutif de Caritas Pakistan Karachi, en annonçant un plan de soutien aux familles déplacées. Le gouvernement de la ville a démoli des maisons pour élargir les canaux de Gujjar et d’Orangi, utilisés jusqu’à présent pour drainer les eaux de pluie, en les transformant en structures d’égouts plus grandes et plus fonctionnelles, et en construisant également une route. “Si le gouvernement a un plan de développement, il doit fournir aux citoyens concernés un autre endroit où vivre”, note Noor.
Grâce à l’aide de Caritas Italie, Caritas Japon, Caritas Pakistan et Missio Autriche, 722 familles chrétiennes et 100 familles musulmanes ont bénéficié, au cours de la première phase du projet, d’une aide humanitaire de différentes sortes, y compris une contribution à la location de nouvelles maisons.
Le plan du gouvernement civil prévoit la démolition de 1 200 maisons ainsi que de mosquées et de chapelles chrétiennes le long des zones concernées, sur les côtés des canaux. Les chrétiens se plaignent que le plan ne prévoit pas d’indemnisation ni de relogement pour les familles touchées, “qui vivent là depuis des décennies, après avoir acheté ou loué, et qui sont maintenant désespérées parce que la Cour suprême du Pakistan a déclaré que leurs documents de location ou de propriété étaient faux, et qu’elles se sont retrouvées occupants illégaux”, explique Noor. C’est pourquoi l’Église locale de Karachi a pris en charge ces familles, les aidant à reconstruire leur maison dans un autre quartier et soutenant l’éducation des enfants.
Le gouvernement provincial a prévu des travaux publics en février 2021 après les fortes pluies qui se sont abattues sur Karachi au cours de l’été 2020, afin d’améliorer les canalisations d’égouts et de prévenir les inondations. La démolition de nombreuses maisons étant prévue, les résidents ont intenté des actions en justice mais, après une première décision de la Haute Cour du Sind, la Cour suprême a confirmé la nécessité et la légalité des travaux publics et des démolitions.