ASIE/PAKISTAN – Des enseignants chrétiens pour les écoles publiques : lancement d’un cours de formation

 26 total views,  1 views today

Multan – ” Notre priorité est de former les professeurs de religion et les catéchistes aux enseignements authentiques de l’Église et de les aider à apprendre et à proclamer l’annonce de la foi. Dans ce cours intensif, organisé spécifiquement pour les professeurs de religion et les catéchistes catholiques, notre objectif est de les former également à la lumière du nouveau Single National Curriculum , en offrant une formation adéquate et complète à nos enseignants, afin de répondre aux besoins des écoles et collèges publics et privés. Dans le même temps, cette initiative profitera également à nos écoles catholiques afin que des enseignants bien formés puissent enseigner le catéchisme de l’Église catholique ” : c’est ce qu’a déclaré à l’Agence Fides le dominicain Frère Jamshed Albert OP, directeur de l’Institut pastoral de Multan, qui a organisé un cours de formation spécial pour les catéchistes et les professeurs de religion.
Le père Jamshed Albert OP déclare : “La Commission épiscopale pour la catéchèse travaille à l’organisation de ce programme depuis quatre ans. Souvent, les élèves des écoles secondaires et des lycées manquent d’enseignement de la foi catholique en raison d’une pénurie d’enseignants. Afin de disposer de professeurs qualifiés, nous lançons ce cours intensif pour les professeurs d’éducation religieuse”. Le cours comprend des leçons sur : Catéchisme de l’Église catholique, Écriture sainte, Sacrements, Histoire de l’Église, Liturgie, Christologie, Histoire du salut, Mariologie, Prière chrétienne, Éthique chrétienne, Hérésies et Apologétique, Méthodologies d’enseignement de la foi. Le cours, qui a débuté le 24 septembre, comprend huit mois de formation pour 112 heures d’études jusqu’en mai 2022, et se déroule à l’Institut pastoral de Multan, qui l’organise depuis 20 ans. Il y a 34 jeunes enseignants et catéchistes inscrits de différentes villes du Pakistan, dont Karachi, Hyderabad et Rawalpindi.
Au Pakistan, les représentants des minorités religieuses ont salué l’initiative du gouvernement d’approuver le nouveau “programme national unique” en juillet 2020, qui vise à éliminer les pratiques discriminatoires dans les contextes éducatifs et à offrir “à tous les enfants une chance juste et égale de recevoir une éducation de haute qualité”. Alors que la mise en œuvre du nouveau SNC dans les différentes provinces du pays est en cours, les associations chrétiennes et les Églises s’efforcent d’inclure des cours d’éducation religieuse spécifiques pour les élèves non-musulmans fréquentant les écoles publiques, selon leur foi, initiant ainsi des cycles de leçons liées au christianisme dans les écoles publiques.
Anjum James Paul, professeur catholique et président de l'” Association des enseignants des minorités religieuses au Pakistan “, explique à l’Agence Fides : ” Notre objectif est d’introduire, sur trois ans, un programme spécifique sur le christianisme dans les écoles de différents niveaux. Le contenu de la formation, née de la collaboration entre les Eglises catholique et protestante, s’articule autour de quatre axes principaux : Foi et prière ; vie de Jésus-Christ ; valeurs éthiques et morales ; exemples et vies des saints”. Anjum Paul ajoute : “Former nos jeunes à devenir des enseignants de la religion chrétienne prend du temps. Le programme national unique d’enseignement prévoit des normes d’apprentissage élevées et vérifiables. Dans les prochaines années, il y aura davantage de possibilités d’emploi pour les enseignants chrétiens dans les écoles publiques : nous devons être prêts.
Emmanuel Neno, secrétaire exécutif de la commission catéchétique de la Conférence des Évêques catholiques, a déclaré : “Nous voulons que nos enseignants catholiques soient fermes dans leur foi, apprennent les enseignements corrects de l’Église et les enseignent correctement dans les écoles catholiques et publiques. Dans ce cours, nous abordons diverses questions concernant la foi catholique en relation avec le monde, afin de bien former nos enseignants et par conséquent nos étudiants”.