ASIE/PHILIPPINES – L’Archevêque Valles : “La foi est ferme dans les temps difficiles” ; l’Évêque David nouveau Président de la Conférence épiscopale

 139 total views,  1 views today

Manille – ” Ma mémoire me dit que nous avons tous marché ensemble, nous avons marché avec le Seigneur et avec la Vierge pendant les 500 dernières années. Ma mémoire me dit que nous avons vraiment été bénis par des dons afin de pouvoir maintenant donner. Cela nous donne de l’espoir pour notre avenir” : c’est avec ces mots que Mgr Romulo G. Valles, Archevêque de Davao et président sortant de la Conférence épiscopale des Philippines, a pris congé des Évêques réunis lors de la 122e assemblée plénière en cours à Manille. L’Archevêque a salué le nouveau président de la Conférence des Évêques catholiques des Philippines , qui est Mgr Pablo Virgilio David, évêque de Kalookan, 62 ans, jusqu’à présent vice-président de la Conférence, où il dirigeait également la Commission épiscopale sur l’apostolat biblique. Personnalité connue pour son engagement social et sa défense des pauvres et des derniers, David a reçu en 2019, le “Bukas Palad Award”, remis par l’Université “Ateneo de Manille”, dirigée par les Jésuites, “pour son service aux pauvres et pour son courage à dénoncer le mal de l’injustice et de la violence.”
Dans le message de conclusion de son mandat, envoyé à Fides, Mgr Valles, a fait remarquer : “Les années 2020 et 2021 seront et resteront fortement imprimées dans notre mémoire comme des temps d’obscurité, de misère et de souffrance, des temps de maladie et de mort terribles. Nous avons été troublés d’apprendre que certains Évêques avaient été touchés par le COVID 19, et profondément attristés que certains prêtres et religieux aient perdu la vie . C’est une grande souffrance pour tous, mais surtout pour les plus pauvres et les plus vulnérables.Mais nous disons à nous-mêmes et à notre peuple que notre mémoire n’est pas simplement faite de mort et de souffrance. Dans la foi, nous avons prié. Dans la foi, nous n’avons pas oublié que nous appartenons à la famille de l’Église. Dans la foi, nous nous sommes efforcés de faire de bonnes actions, en particulier pour les plus souffrants d’entre nous. Dans la foi, nous avons réalisé à quel point Dieu est présent au milieu de nous”, a-t-il affirmé.
L’Archevêque a rappelé que le Pape François a invité tous les fidèles du monde à prier la Vierge Marie pour demander la fin de la pandémie. “Dans nos liturgies, en particulier dans l’Eucharistie, nous avons cru à la présence constante et à l’accompagnement du Seigneur en ces temps difficiles. Dans le sacrement de la réconciliation, dans le sacrement des malades, aussi difficile qu’il soit de les célébrer, nous faisons en sorte que nos concitoyens fassent l’expérience de la miséricorde, du pardon et de la guérison du Seigneur. Nous avons gardé son amour vivant.”
En cette période difficile, a-t-il poursuivi, “nous avons célébré et rappelé le début de 500 ans de christianisme aux Philippines” tandis que dans la souffrance, “le Saint-Père nous a donné la figure consolante de Saint Joseph, en proclamant l’Année Saint Joseph”. “Nous avons amené notre peuple à faire l’acte de consécration à notre Sainte Mère le 12 juin dernier, en nous rappelant que nous sommes vraiment un peuple qui aime Marie, parce qu’en effet, nous croyons qu’elle est notre Mère”, a-t-il rappelé.
En regardant le passé, l’Archevêque Valles conclut : ” nous sommes confiants dans l’avenir. Nous pouvons chanter avec le psalmiste qui dit : ‘Même si je marche dans la vallée des ténèbres, je ne crains aucun mal'”